Blog LiveMentor

« Je voulais passer dans une autre dimension » – Oussama Abbou

Envie de générer une source de revenus supplémentaire, en parallèle de votre job ?

Les candidatures pour la Masterclass De Vinci sont ouvertes jusqu’au Mercredi 24 Avril. Elle s’adresse aux salariés qui désirent lancer (ou ont déjà lancé) un projet en parallèle d’un job à temps plein afin de générer un revenu complémentaire.
Exceptionnellement, nous ouvrons deux sessions de 100 places chacune… car près de 600 personnes ont répondu à notre questionnaire sur De Vinci !

Les candidatures s’effectuent via cette page.

Dans le cadre de la sortie de cette nouvelle formation, nous sommes allés à la rencontre d’entrepreneurs qui ont lancé leur projet sans quitter leur job et dont certains sont même encore salariés !
Nous leur avons posé quelques questions afin d’en savoir plus sur eux et leur projet.


Nous ouvrons le bal avec Oussama Abbou, CEO et confondateur de SmartProspective que nous remercions pour cet interview.

Peux-tu te présenter et nous dire ce que tu fais aujourd’hui tout en précisant si tu es encore salarié ?

Bonjour, je suis Oussama Abbou, cofondateur et CEO de SmartProspective, une startup oeuvrant dans le domaine du marketing.
L’entreprise propose une solution d’affichage de publicités ciblées, en temps réel et à distance en utilisant l’intelligence artificielle.

Je m’y consacre à plein temps aujourd’hui mais je l’ai cofondé en 2016 alors que j’étais encore employé d’un grand groupe à Paris, groupe que j’avais quitté pour lancer mon entreprise.
L’expérience était sympa mais pas rémunératrice…  Donc j’ai coupé court à mon aventure entrepreneuriale et j’ai retrouvé un emploi dans une nouvelle entreprise en tant qu’acheteur. Dans ce nouveau job, je m’éclatais et côtoyais des entrepreneurs et des projets intéressants tous les jours, ce qui m’amenait à pas mal les envier par moment.
Mais je voulais passer dans une autre dimension et faire quelque chose qui me tienne vraiment à coeur.
C’est alors qu’après quelques temps dans ce nouveau poste, je me suis remis à travailler sur SmartProspective en parallèle.

Pourquoi as-tu commencé un side project ? Quelle était ta motivation ?

Il faut tout d’abord savoir que j’étais dans le domaine du marketing avant même de lancer SmartProspective.

Lorsque j’étais encore étudiant, j’avais étudié comment et à quel point l’intelligence artificielle allait révolutionner le marketing et c’est là que m’était venu l’idée de SmartProspective.
Peu de gens s’y intéressaient en France alors que c’était selon moi un domaine très intéressant et porteur.

Je voulais être plus libre mais il y avait également dans les entreprises où j’étais une sorte de « plafond » que je ressentais dû à l’âge, mes plans de carrière restaient souvent flous et puis… On ne peut pas toujours dire ce qu’on pense.
Je connaissais et appliquais les codes parfaitement mais je les supportais de moins en moins.
Certains collègues étaient investis dans l’entreprise et prenaient les choses à coeur tandis que d’autres n’étaient au finalement là que pour le salaire à la fin du mois.

Je ressentais également cette envie de changer les choses. Alors même que j’étais étudiant je demandais déjà des conseils aux personnes susceptibles de m’aider comme mes professeurs ou les alumnis de mon école. A posteriori, je trouve que cela m’a beaucoup aidé.

Quelles étaient les principales étapes du développement de ton projet, combien d’argent tu avais investi dedans et combien de temps tu as mis à trouver tes 1ers clients ?

C’est un projet très innovant et donc nous avions besoin d’un maximum d’informations, de développer le produit en lui-même mais aussi développer un logiciel très complexe.
Plus que l’argent, c’était surtout le temps et l’énergie qui était difficile à trouver

Pendant plus d’un an, c’était très chronophage et lent… On se voyait tous les soirs avec mes 2 associés mais ce n’était pas quelque chose de facile à réaliser.
Les clients ont par contre été trouvé assez facilement au sein de notre réseau. Afin de tester notre produit, nous l’avons proposé à certains en contrepartie d’un accès gratuit à terme, au cas où celui-ci fonctionnait de manière satisfaisante.

La commercialisation a débuté en 2018 et cela avance bien pour le moment.

Comment t’organisais-tu au quotidien pour avancer dans ton projet ? Et quelles étaient les difficultés rencontrées ?

On se voyait avec mes 2 cofondateurs à chaque fois qu’on avait du temps au début puis à mesure que le projet grandissait on se voyait de plus en plus souvent jusqu’à se voir tous les soirs après le travail.
Nous étions incubé donc on se retrouvait généralement à l’incubateur où on se consacrait à notre projet jusqu’à 1 heure du matin généralement.

Les principales difficultés étaient bien évidemment liées aux horaires que l’on s’imposait, très lourds à mesure que le projet avançait.

Arrives-tu à dégager un revenu avec ton projet aujourd’hui ? Si tu n’es plus salarié, à quel moment la décision de quitter ton job s’est faite ?

J’ai d’autres sources de revenus quand même mais je pourrais aujourd’hui vivre de mon entreprise seulement.
On trouve un certain confort dans la stabilité et c’est pour ça que je n’avais pas quitté mon job plus tôt.
C’est suite à une discussion avec ma copine que le déclic s’était fait, c’est elle qui m’avait poussé à me consacrer à mon projet à temps plein.

Quelles sont les erreurs que tu as pu faire et que tu ne répéterais pas aujourd’hui ? Et qu’est ce que tu conseillerais à quelqu’un qui veut lancer son projet à côté de son job ?

J’ai vu trop gros à l’époque, il m’est également arrivé de me penser plus intelligent que les autres.
Je pense que le plus important, c’est d’aller chercher des conseils et de s’entourer des bonnes personnes qui nous permettront d’avancer.
C’est pour moi ce qu’il y a de plus important !

Nous n’avons plus aucune excuse aujourd’hui, grâce à internet nous pouvons avoir accès à n’importe quelle information n’importe quand.
Le réel secret pour moi, c’est arriver à déterminer rapidement si l’idée que l’on a vaut le coup ou pas en la testant rapidement sans perdre trop de temps.


Comme nous pouvons le voir avec cet interview d’Oussama, monter un projet en parallèle de son job, aussi gourmand soit-il en ressources, n’est pas impossible.
Mais savoir gérer son temps et son énergie est primordial pour réussir.

Vous voulez nous aider à concevoir la meilleure Masterclass possible ? Nous avons quelques questions à vous poser (le questionnaire vous prendra 1 min à remplir).

Arslane Gharout

Arslane Gharout

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
shares

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :