Blog LiveMentor
personne qui écrit sur une feuille

Reconversion professionnelle : quel métier choisir pour changer de vie

Reconversion professionnelle, quel métier choisir ? Dans quel secteur dois-je me positionner ? Comment faire si je n’ai aucune expérience ? Par où dois-je commencer ?

Des interrogations bien légitimes. Que je me suis posé, au début, de ma propre reconversion professionnelle.

En fin de mission dans une collectivité territoriale, j’ai dû faire des choix. Envisager un autre métier.

Après avoir établi la liste de mes envies, je me suis rendu compte que tous les chemins menaient à l’écriture.

J’ai alors découvert des métiers que je ne soupçonnais même pas : Copywriter (concepteur/rédacteur en français), rédacteur web…

Formé au sein de LiveMentor, je me suis révélé dans l’écrit. Jamais, je n’avais envisagé d’en vivre un jour. On n’est jamais à l’abri de belles surprises.

Je vous invite à lire cet article, si comme moi, vous songez à une réorientation professionnelle et que vous cherchez votre prochain job. Je vous donne quelques clefs en m’appuyant sur mon vécu, mon expérience.

Vous prendrez, également, connaissance des secteurs qui, en 2021, recrutent. Oui, il y en a !

Et pandémie oblige, nous nous intéresserons aux nouveaux métiers qui émergeront post Covid-19. Peut-être des opportunités à saisir pour vous.

I. Pourquoi se reconvertir et changer de métier ?

Il y a mille chemins, mille parcours différents. Chez LiveMentor, les exemples ne manquent pas de celles et ceux qui ont franchi le pas. En observant ces itinéraires professionnels, il me semble que l’on peut les diviser en deux catégories : les changements assumés et les changements subis. 

a) Changements assumés

Tout est dans le titre. Ici, on l’a voulu, souhaité. Pour des raisons diverses et variées. Peut-être, pour assouvir une passion, un rêve d’enfant (quand j’étais petit, je voulais être Spider-Man ! Bon, ça ne marche pas à tous les coups !).

Peut-être, parce que vous avez fait le tour de la question, de votre métier, de vos missions. Vous avez le douloureux sentiment de produire et reproduire, sans cesse, les mêmes choses. L’ennui s’est immiscé dans vos journées. Le changement, c’est maintenant

Vous souhaitez vous lancer un nouveau défi. Il n’y a pas d’âge (j’en suis la preuve !). N’insistez pas, je ne dévoilerai le mien que si la question m’est posée en commentaire.

Vous cherchez une mission plus en accord avec vos valeurs, votre vision. Peut-être, une erreur d’aiguillage dans votre parcours professionnel. Il n’est jamais trop tard pour rattraper l’affaire. 

Le chant des sirènes de l’entreprenariat vous attire. Vous souhaitez devenir indépendant, passé maître de vos décisions. Au revoir patron ! (J’en parle un peu plus loin).

Ou tout simplement vous souhaitez gagner plus. Il n’y a pas de honte à cela. 

b) Changements subis

Malheureusement, la liste est longue et non exhaustive des situations amenant à un changement professionnel : 

  • vous avez subi un licenciement
  • malheureusement, vous êtes tombé gravement malade
  • votre secteur professionnel a été fragilisé par la pandémie
  • la personne qui partage votre vie a été mutée. Vous déménagez 
  • vous avez fait un burn-out professionnel et ne souhaitez plus revenir à votre travail

Ce sont souvent des situations difficiles à vivre. Il n’est jamais agréable de se retrouver au pied du mur.

Mais, comme j’ai plutôt tendance à voir le verre à moitié plein, je pense que certaines circonstances peuvent amener à une réorientation professionnelle, positive et pleine de surprises. Encore une fois, j’en suis la preuve. 

II. Comment bien choisir son futur métier ?

a) Se poser les bonnes questions

La décision d’un changement professionnel ne doit pas se faire à la légère. Prendre un temps d’introspection peut-être pertinent et capital.

Se précipiter, brûler les étapes, est le risque de choisir une voie par défaut. Ou pire, perdre son temps.

C’est pourquoi, si votre vision est encore flou. Si vous avez du mal à vous projeter. Un bilan de compétence peut s’avérer judicieux.

b) Réaliser un bilan de compétence

Pour ma reconversion professionnelle, je n’ai pas envisagé un bilan de compétence. C’était plutôt clair dans ma tête. 

Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il arrive fréquemment que l’on ne sache pas quelle voie emprunter. C’est vague, flou, brumeux. Le bilan de compétences est là pour répondre à ses interrogations et se découvrir des talents.

Bien sûr, tous les bilans de compétence ne se valent pas.

Evaluer le coût et la pertinence de la structure qui propose ce service.

Soyez-fort ! Munissez-vous d’une pincée de disponibilité, d’un brin d’ambition et d’un zeste de volonté.

Il existe, bien entendu, des bilans de compétences en ligne. Chez Livementor, on vous propose de vous accompagner dans cette démarche. Avec des formateurs certifiés et un programme finançable.

c) Étudier, analyser son futur environnement professionnel

Une fois défini, votre futur cadre professionnel ne doit plus avoir de secret pour vous. Bien le comprendre, c’est mieux l’appréhender. 

Lisez, écoutez, regardez… et surtout échangez !

Rien ne vaut des discussions en présentiel ou distanciel avec celles et ceux qui sont déjà dans la place. Servez-vous de Linkedin. Le réseau social est une terre fertile au networking.

d) Se former pour réussir sa réorientation professionnelle

Se former, c’est avoir tous les atouts dans son jeu. C’est envisager, ce changement, plus sereinement. 

De mon côté, j’avais songé apprendre, mon métier de rédacteur, seul, sur internet. Mais, je n’aurai pas pu aller au bout sans un accompagnement.

Cela à structurer mon apprentissage et m’a permis de décrocher une certification. Plus qu’une feuille de papier encadré, une belle ligne sur un C.V.

Pour le métier que j’avais imaginé, LiveMentor, fut la structure idoine.

III. Quels métiers et quels secteurs recrutent en 2021 ?

La pandémie de la Covid-19 a boulversé le monde économique. La situation est fragile, mais pas à l’arrêt, bien au contraire. Des secteurs sont à la recherche de main d’oeuvre. Peut-être pour vous, une idée, une piste à votre reconversion.  

a) Service à la personne

Vous aimez les relations humaines, vous êtes emphatique. Les métiers liés au service à la personne devraient vous plaire. Et ça tombe bien, ça va recruter à tour de bras.

De nombreux secteurs professionnels sont et vont être porteurs d’offres d’emploi. On aura besoin de plus d’aide-soignant à domicile, d’auxiliaire de vie sociale,  d’aide médico-psychologique. Mais aussi de personnes pour la garde d’enfants à domicile.

Vieillissement de la population oblige, les structures de santé, qui accueillent des personnes âgées chercheront des directeurs ou directrices de maison de retraite, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des psychologues, des orthophonistes ou encore des animateurs.

De belles opportunités à qui veut se sentir utile.

b) Le transport et la logistique

L’année 2020 aura été une année record en terme d’achats sur internet. Les plateformes spécialisées ont vu leur chiffre d’affaires grimpé.

Et il faut des petites mains pour emballer, envoyer et distribuer. Métiers en vogue dans ce secteur : agent logisticien, assistant logistique, gestionnaire des stocks, responsable logistique.

c) Les métiers du numérique

La crise de la Covid oblige, le contact humain fut réduit à peau de chagrin. Alors on a cherché à compenser, à s’adapter.

Et internet est devenu le lien privilégié entre vendeur et consommateur. Une présence en ligne est devenue capitale.

Clavier ordinateur avec main sur une souris

Et pour certains une survie. Sont demandés ici : des copywriters, des graphistes, des développeurs, des rédacteurs web… Et oui, comme quoi les profils littéraires peuvent aussi s’adonner aux métiers du numérique.

d) Production agricole

Parmi les métiers qui ont le plus recruté en 2020 (enquête « Besoins en main d’œuvre » de Pôle emploi), les professions liées au secteur agricole.

On y retrouve, entre autres, le poste d’ouvrier polyvalent. Si vous aimez les animaux, le travail de la ferme…

e) Commerce et vente

Le secteur du rétail ne connaît pas la crise. En tout cas, pas pour les structures dis “essentielles”.

Souvent pas concernées par les fermetures dues à la pandémie, elles ont eu besoin, l’an passé, de main d’œuvres (installation, balisage, étiquetage…). 2021 ne devrait pas modifier la donne, bien au contraire.

f) Agent d’entretien des locaux

Les gestes barrières, la désinfection régulière des espaces et des surfaces sont rentrés dans nos habitudes.

Les services de nettoyage sont très sollicités et cherchent, elles aussi, à étoffer leurs effectifs.

g) Immobilier

Agent immobilier

Quand le bâtiment va, tout va, du moins dans celui de l’achat/vente. Un secteur qui s’en sort bien et qui a des perspectives pour 2021. Une bonne santé, que l’on doit, entre autres, à la migration des urbains vers des espaces plus verts (avec une connexion internet quand même !).

Pour les accueillir et les accompagner : des agents immobiliers, des conseillers en immobilier, des administrateurs de biens, des promoteurs immobilier ou encore des gestionnaires de copropriété.

h) Métiers émergents, Post Covid, à fort potentiel de recrutement

La pandémie aura rabattu les cartes de l’emploi. Tout du moins dans la manière de l’appréhender. Le télétravail est devenu la norme. À savoir, s’il le restera, mais les outils et les techniques pour permettre un travail collaboratif ont vu le jour ou se sont développées.

Une simple connexion internet, vous permet d’envisager votre métier à des milliers de kilomètres de votre bon vieil open space.

Les nombreuses réunions, désormais, par écran interposé, les plateformes de visio, amènent à la création de nouvelles missions.

L’ère du travail a vécu, l’ère du télétravail est arrivée. Et ce n’est pas rien de l’organiser. Cela sera le rôle d’un nouvel arrivant : l’assistant support télétravail.

On cherche aussi des développeurs de solutions “home office”. Travailler à la maison, c’est bien, sécuriser les données, c’est mieux. A lui de veiller à ce que chaque employé est le matériel nécessaire, les logiciels adaptés à la bonne marche de l’entreprise.

IV. L’entrepreneuriat comme reconversion professionnelle

Une reconversion professionnelle peut-être l’occasion de sauter le pas.  De se lancer dans  l’entrepreneuriat. 

Plus de hierarchie, choix des missions, des horaires, du lien de travail… les avantages sont séduisants. Même si la vie n’est pas toute rose, LiveMentor voit passer de nombreux exemples de personnes qui se sont se jetées à l’eau.

Comme par exemple, Elise Renault, passée de responsable RH à photographe. Ou encore Marie-Claire Taillis, pour un grand saut de Cadre à auto-entrepreneur.

Alors, peut-être que oui, une reconversion professionnelle peut s’envisager dans le Freelancing.

Conclusion :

Fini l’emploi à vie. Le monde du travail évolue. Il a entamé sa mue. Les nouvelles générations vont devoir envisager de changer de métier plusieurs fois dans leurs parcours professionnels. 

Préjudiciable ? Bien au contraire. Une expérience multiple, éclectique, est une chance inouïe de s’ouvrir à de nouveaux mondes, de nouvelles rencontres. C’est un perpétuel apprentissage. Ça ne peut-être que très enrichissant.

Une piste pour trouver votre futur métier. Creusez du côté de vos passions, de vos envies. Ça a marché pour moi, pourquoi pas pour vous.

Vous avez réussie votre réorientation professionnelle ? Peut-être avez vous trouvé le job de vos rêves ? Racontez-moi en commentaire ? J’adore les belles histoires !

N’oubliez pas que LiveMentor vous accompagne, vous guide et vous conseille dans votre reconversion professionnelle.

Avatar

Sebastien Beaujault

Rédacteur @LiveMentor

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!