Blog LiveMentor

« Il ne faut surtout pas croire qu’il est possible d’y arriver sans aucune aide. » – Adrien Vaysset

Envie de générer une source de revenus supplémentaire, en parallèle de votre job ?

Les candidatures pour la Masterclass De Vinci sont ouvertes jusqu’au Mercredi 24 Avril. Elle s’adresse aux salariés qui désirent lancer (ou ont déjà lancé) un projet en parallèle d’un job à temps plein afin de générer un revenu complémentaire.
Exceptionnellement, nous ouvrons deux sessions de 100 places chacune… car près de 600 personnes ont répondu à notre questionnaire sur De Vinci !

Les candidatures s’effectuent via cette page.

Dans le cadre de la sortie de cette nouvelle formation, nous sommes allés à la rencontre d’entrepreneurs qui ont lancé leur projet sans quitter leur job et dont certains sont même encore salariés !
Nous leur avons posé quelques questions afin d’en savoir plus sur eux et leur projet.


Aujourd’hui, c’est au tour d’Adrien Vaysset de répondre à nos questions !
Adrien est ingénieur Méthodes dans le domaine de la Métallurgie dans un grand groupe.

En parallèle, il a fondé le blog Technique-emploi qui aide et accompagne des personnes à trouver leur job idéal et mieux se vendre.
Adrien nous offre ici un témoignage riche et très intéressant puisque c’est le premier de notre série d’interviews à être toujours salarié ! ?

 

Hello Adrien ! Pourrais-tu te présenter et nous dire ce que tu fais tu fais aujourd’hui tout en précisant si tu es encore salarié ou pas ?

Aujourd’hui je suis Ingénieur Méthodes dans le domaine de la métallurgie et en parallèle de cet emploi, j’apprends aux gens à mieux communiquer et à mieux se vendre pour trouver le job qui est fait pour eux !

Comment ? Et bien je crée du contenu gratuit sur un blog afin de donner un maximum de conseils en recherche d’emploi, communication, aisance sociale, marketing et plus globalement en développement personnel.  

A travers ce site, je souhaite accomplir de nombreuses choses :

  • Sensibiliser les gens à la connaissance de soi (ce qui implique aussi d’avoir une idée plus ou moins précise de ce que l’on souhaite réaliser dans la vie).
  • Leur apprendre à développer leur capacité à « se vendre » et à communiquer sur eux-mêmes de manière attractive, pour attirer les opportunités. Les aider à travailler leur charisme et leur confiance en eux pour acquérir un très bon relationnel.
  • Faire en sorte que tous ces outils leurs permettent non seulement de trouver leur job idéal, mais aussi de se construire une trajectoire professionnelle en fonction de ce qu’ils sont vraiment.

J’ai démarré cette aventure en Septembre 2018, en me formant sur internet.


Pourquoi as-tu commencé un side project? Quelle était ta motivation ?

Il y a 1 an et demi, j’ai terminé mon stage de fin d’étude d’ingénieur, puis j’ai été recruté dans la foulée par une start-up, pour être ingénieur d’affaires. Ce poste consistait à développer un portefeuille de clients dans le domaine de l’ingénierie, clients auxquels je proposais des prestataires de services.

En un claquement de doigts, je suis passé du statut d’étudiant à celui de [recruteur + commercial + manager] ! Ce fut un vrai challenge, un job vraiment passionnant mais qui m’occupait tous les jours de 8h à 21h non-stop et je n’avais plus une minute à consacrer à ma vie.

Lassé par ce rythme insoutenable et par l’inadéquation entre mes valeurs et celles de l’entreprise, cette expérience a pris fin après quelques mois. Au moment de faire le bilan, plusieurs éléments se détachèrent :

– Je ne voulais pas passer ma vie à travailler 70 heures par semaine, encore moins pour quelqu’un d’autre.

– Lors des entretiens d’embauche que j’ai mené, beaucoup de candidats éprouvaient des difficultés à se présenter et à se vendre. Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié la démarche de feedback que je leur proposais à l’issue de notre échange. Leur transmettre des conseils de développement personnel et de communication était vraiment valorisant. Il s’agissait de la partie de mon job que j’appréciais le plus.

– J’avais des qualités naturelles pour me vendre et pour communiquer. Ce job d’ingénieur d’affaires que j’ai décroché était très prisé. En effet, chaque semaine, plus de 30 candidats se présentaient à l’entreprise pour postuler. Or j’ai été un des premiers à être recruté, à l’issue de plusieurs heures d’entretiens, avec les chargés recrutement, puis la DRH, le président du groupe et la responsable d’agence.

– Cette expérience m’a énormément fait progresser sur le plan du développement personnel, notamment au niveau de la communication et de la productivité.

– J’ai découvert que j’adorais les sciences humaines et tout ce qui s’y rapportait. J’appréciais aussi le fait de transmettre des notions de développement personnel à des personnes souhaitant progresser.

En synthétisant toutes ces informations, il m’est alors apparu un projet de rêve : Créer un service d’accompagnement pour aider les gens à se réaliser, en basant mon approche sur la recherche du job idéal et le développement personnel. Cette idée m’est venue fin 2017.

Il me fallait néanmoins me mettre à gagner ma vie et l’idée de recentrer ma carrière d’ingénieur dans un domaine plus technique me plaisait. J’ai alors décroché un poste d’Ingénieur Méthodes en Métallurgie en Janvier 2018 (poste que j’occupe actuellement), ce qui correspondait parfaitement à mes attentes.

Ce projet entrepreneurial est alors resté en sommeil durant plusieurs mois jusqu’à ce que je tombe sur le lancement d’une formation qui me convenait parfaitement. J’ai alors trouvé le format sous lequel j’allais exploiter mon idée : le Blogging !

C’est ainsi que l’aventure a démarré en Septembre 2018 !

 

Quelles étaient les principales étapes du développement de ton projet, combien d’argent tu avais investi dedans et combien de temps as-tu attendu avant d’avoir des résultats motivants ?

Aujourd’hui, j’ai dépensé environ 3000 euros en formations diverses (Blogging, LinkedIn, Développement personnel…).

La première étape de mon projet consistait à trouver l’idée de mon blog. Pour cela, il m’a fallu réaliser un travail de connaissance de soi conséquent (en quoi je suis bon ? Qu’est-ce que j’aime faire ?) et une étude de marché sur le web.

Une fois ce travail effectué, il s’agissait de poser les fondations de mon blog. Cela impliquait d’effectuer différents réglages sur WordPress (en installant divers plugins notamment), puis de créer une grande quantité de contenu pour démarrer sur les chapeaux de roue et attirer l’attention des gens (réalisation d’un défi : 30 articles en 30 jours).

La suite consistait à développer le trafic du blog à travers différentes méthodes, ainsi que les outils marketing (mailing list notamment).

Après 3-4 mois sans résultats apparents, le trafic a commencé à décoller et le nombre de visiteurs quotidiens a considérablement augmenté. Cette progression n’a pas du tout été linéaire et s’est faite de manière nette (en seulement quelques jours, le trafic moyen a été multiplié par 3).

Aujourd’hui, pour augmenter les visites et le nombre d’inscrits à ma liste email, je travaille à la création de nouveaux formats (podcasts, vidéos, interviews…).

 

Comment t’organisais-tu au quotidien pour avancer dans ton projet et quelles étaient les difficultés rencontrées?

J’ai un emploi du temps bien précis ! La semaine, mon travail d’ingénieur m’occupe de 8h30 à 17h30 environ, je vais ensuite faire 1h et demi de sport, je rentre chez moi, je mange puis je travaille jusqu’à 23h.

Même si mon projet me passionne, je ne souhaite pas délaisser ma santé ni ma forme physique. Je continue donc à pratiquer une activité sportive 4 à 5 fois par semaine, à bien m’alimenter et à dormir au moins 8h par nuit. Tout cela est chronophage et nécessite une parfaite organisation mais participe à mon équilibre personnel. C’est cet équilibre qui me permet d’avoir un niveau d’énergie optimal pour faire tous ce que j’ai à faire.

Le weekend, j’essaie de consacrer un maximum de temps au développement du blog mais cela dépend de ma disponibilité et de ce que j’ai par ailleurs prévu avec ma famille ou mes amis.

Au total, je ne passe jamais sous la barre des 10 heures de travail hebdomadaires mais il m’est très difficile d’y passer plus de 20 heures.

Cela demande une planification conséquente dans la mesure où mon activité de blogueur est composé de plusieurs dimensions : rédaction de contenus (articles et podcasts), suivi et application de la formation, échanges avec d’autres blogueurs, lecture de livres spécifiques à cette activité, création de différentes rubriques sur le blog…

J’organise mon emploi du temps et planifie mes tâches grâce à Evernote, une application de prise de note que beaucoup d’entrepreneurs utilisent.

 

Arrives-tu à dégager un revenu avec ton projet aujourd’hui ? Si tu n’es plus salarié, à quel moment la décision de quitter ton job s’est faite ?

Aujourd’hui, je ne dégage pas de revenus avec mon blog car il faut attendre environ 6 mois à 1 an avant de terminer la formation que je suis. Celle-ci aboutit à la création du premier produit payant. D’ici là, il s’agit d’amener beaucoup de valeurs à mes lecteurs et auditeurs afin de les aider un maximum gratuitement, et seulement ensuite, leur proposer une « source de contenu premium » (une formation en E-learning ou un E-book par exemple).

Je vise ce lancement de produit pour début 2020 !

J’apprécie mon job actuel et souhaite également continuer à monter en compétence sur celui-ci. Toutefois, mon rêve, comme pour beaucoup d’autres est de monter mon entreprise. Si mes premiers lancements fonctionnent, il est évident que je songerai sérieusement à me consacrer totalement à mon blog et à la suite de son développement.

D’ici là, je vais poursuivre mes deux activités en parallèle et continuer à progresser sur chacune d’elles !

 

Quelles sont les erreurs que tu as pu faire et que tu ne répéterais pas aujourd’hui? Et qu’est ce que tu conseillerais à quelqu’un qui veut lancer son projet à côté de son job?

Ce qui m’a le plus freiné a été le syndrome de l’imposteur : « Est-ce que je suis légitime pour apprendre cela aux gens ? Ne suis-je pas trop jeune ? ».

Au final, je me suis rendu compte que mon contenu avait de la valeur et qu’il aidait les gens à agir de manière concrète dans leur recherche d’emploi et leur développement personnel.

Il est tout à fait normal d’avoir des doutes… Seulement parfois, il ne faut pas trop s’écouter et agir, tout simplement ! Lorsqu’on s’aperçoit que nos peurs n’étaient pas forcément fondées, on prend confiance et cela nous donne beaucoup plus d’énergie pour la suite !

En démarrant un projet à côté de son job, il ne faut surtout pas croire qu’il est possible d’y arriver sans aucune aide. N’hésitez pas à investir dans une formation, dans du coaching ou toutes autres formes d’accompagnement. Cela permet de gagner énormément de temps. De plus, lorsqu’on se fait aider, il se crée une forme d’engagement qui nous pousse à agir. Il est en effet impossible de procrastiner lorsqu’on a investi plusieurs milliers d’euros dans une formation !

Je suggère aussi d’avoir une organisation parfaite ! Filtrez vos passe-temps et planifiez vos semaines. Se lancer en parallèle de son activité salariée demande un fort investissement en temps et en énergie. Limitez-donc les activités improductives qui ne vous font pas progresser vers vos objectifs.

Enfin, le plus important… Soyez patient ! C’est un marathon, pas un sprint, alors apprenez à vous connaître et organisez-vous en fonction, afin d’être certain de tenir sur la durée ! Ce qui fera la différence c’est votre résilience, votre capacité à encaisser les « périodes de creux », et à rebondir derrière !

Arslane Gharout

Arslane Gharout

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
shares

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :