Blog LiveMentor
week-end entrepreneur

Un article par jour (5/90) : Avant, je travaillais le week-end, mais maintenant…

Cet article est le cinquième d’un challenge sûrement complètement bête : un article par jour pendant 90 jours ! Un de mes élèves m’a mis au défi de le faire, et comme je suis un invétéré joueur… Je me rends compte en écrivant ces lignes et en regardant mon calendrier que la plupart de ces articles vont être publiés… au plein milieu de la nuit. J’espère conquérir la magnifique audience des insomniaques. Rock on.

Je suis entrepreneur depuis 5 ans. Cela fait donc 5 ans que j’analyse mon rythme de travail et que je me demande comment l’améliorer de mois, en mois.

Avant, je travaillais tous les week-ends ! J’avais pris l’habitude d’aller aux bureaux, du lundi au dimanche. C’est confortable un bureau quand on aime ce qu’on y fait. C’est aussi une prison quand on réalise qu’on a tout simplement perdu l’habitude de faire autre chose ! Qu’on ne sait plus quoi faire à part travailler.

J’ai vu plein d’entrepreneurs autour de moi vivre le même cycle infernal. Je travaille comme un dingue, je commence à fatiguer, je suis donc moins efficace, je travaille encore plus comme un dingue pour compenser.

Ces derniers mois, je réfléchis beaucoup au sens du terme week-end. Je demande à un maximum de personnes leurs activités préférées pour se vider la tête. J’ai découvert 2 tendances :

  • L’activité indispensable

Pour certains, c’est le cheval. Pour d’autres, le cours de yoga. Pour d’autres encore, une séance de cross-fit. Je remarque que globalement pas mal de personnes plutôt heureuses autour de moi ont marquées à l’encre indélébile un créneau récurrent pour une activité loisir durant leurs week-ends. Impossible de les détourner de cet objectif !! Tout le week-end est organisé en fonction. Je trouve ça génial.

  • Le week-end (ou une journée) sans ordinateur, ni téléphone

Il y a quelques semaines, j’ai enregistré une vidéo sur la productivité avec François-Xavier (FX pour les intimes), designer de LiveMentor, que les élèves ont adoré. FX en a des choses à partager sur ce thème… Une chose qu’on a oublié d’aborder d’ailleurs, c’est sa décision d’acheter un téléphone vieille génération, qui n’a pas accès à Internet. FX utilise ce téléphone le week-end. Il peut ainsi recevoir SMS et appels, mais est complètement coupé d’Internet.

Inspirantes non, ces deux tendances ? J’en suis bien loin personnellement ! Je vais au yoga ou à l’escalade de façon assez erratique. Et je reste très connecté le week-end.

Mais je me soigne ! J’ai décidé par exemple de limiter ce Copywriting Challenge aux jours ouvrés. Une micro étape sur un long parcours (le travail d’une vie sûrement) vers un meilleur équilibre pro-perso

Vous avez une méthode pour passer des week-ends mémorables ? J’adorerai vous lire en commentaires !

 

 

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

  • j’ai une journée de coupure. C’est le dimanche. Elle est presque exclusivement consacrée à ma femme et mon fils. Parce que ma famille est aussi un projet « entrepreunariale » ; une entreprise (pas dans le même sens). Et que ça demande un engagement et une création constante. Mais c’est sûr que si tu veux faire quelque chose de grand, tu vas pas passer beaucoup de temps sur Netflix.

  • Moi j’ai généralement un week-end chargé.
    Tous les samedis matin, bénévolat dans une association et l’après-midi avec des potes.
    Et dimanche, repos ou en famille et cinoche.

  • Une fois que tu as des enfants, et en fonction des blagues de la vie qui font que tu es maman / papa solo, la question du vendredi soir devient: est-ce que je vais avoir un créneau pour bosser d’ici lundi matin ?
    Tout est question d’objectifs que tu te fixes et des choix que tu fais. Dès que c’est clair dans ta tête, tu trouves les solutions et l’organisation qui font que ça fonctionne. Parce que c’est vrai, tu peux TOUT avoir ?.

  • Je suis dans ce même apprentissage.
    Ma chance c’est que mon métier c’est le comportement animal et donc à la maison j’ai 1 chien et 3 chats. 7j/7, beau temps mauvais temps, stressée ou pas, overbookée ou pas, ils ont besoin de ma présence (la vraie présence), de promenades pour l’un (3 fois par jour, de 30 min à 2h chacune), de câlins et jeux pour les autres. Puisque c’est un besoin pour eux, ça ne se négocie pas et mon boulot passe en second plan, forcément.
    J’apprends en revanche à ne pas diminuer plus de deux jours par semaine, le temps de promenade de mon chien, parce que j’ai ceci ou cela à faire, tel coup de fil ou email à envoyer, telle vidéo à regarder, telle recherche à faire. Je m’inspire de leur capacité à vivre le moment présent et à lâcher prise (bon on s’entend qu’ils n’ont pas du tout les même préoccupations que moi).
    J’ai toujours une TO DO LIST énorme dont je n’arrive pas à bout, pas un seul jour de l’année, mais j’ai appris que ce n’était pas grave. La Terre continue de tourner.
    Le petit plus, c’est l’arrivée de mon neveu, premier bébé dans la famille, qui est à plus d’une heure de chez moi, parfois je m’essouffle avec ce rythme, mais quand même je prends chaque semaine dans mon agenda une demi-journée que je lui réserve, profitant de ma soeur qui est la meilleure conseillère et la meilleure amie qu’on peut souhaiter (et God qu’est-ce qu’on en a besoin quand on est auto-entrepreneure!) et du regard de ce bébé qui prend le temps de regarder, découvrir, dormir.
    Si je manque une visite, je ne me sens pas bien, je suis en manque (l’ocytocine et la dopamine n’en sont pas moins de supers drogues!).
    Alors oui j’ai laissé tomber ma discipline du yoga, de cuisiner, de lire pour le plaisir, de cocooner, mais c’est pas grave encore une fois !

  • Le week-end chez nous ne tombe pas forcément les samedis et dimanches.

    Un métier pas mal lié à l’événementiel donc il m’arrive de travailler le week-end, mais du coup je me rattrape le mercredi suivant.

    L’option de l’indépendance, je l’ai faite pour profiter de mes enfants qui n’ont pas demandé à être en « garderie » de 7h30 à 18h30, 260 jours par an, donc je note dans mon agenda les moments de relâche pour assister au match de l’une, écouter le concert de l’autre, etc.
    Eh oui, on programme aussi les moments importants de la vie privée, pour ne pas les manquer !

  • Moi je profite du week end pour aller marcher.
    Que ce soit de la grande rando ou juste une ballade.
    Marcher ça permet de ralentir, de se détendre physiquement (baisse des tensions, meilleure digestion, élimination des toxines, changement de l’air, repos des yeux…). Ca se fait seul ou à plusieurs, dans une forêt ou dans un parc, en courant ou en flânant tellement qu’il faut une heure pour 500m !
    Ca permet de redécouvrir le monde, comme quand on était enfants, de se rendre compte qu’il est beau (encore plus au printemps!), et qu’on y est en sécurité (oui oui, en sécurité).
    Ca permet de rêver, et de prendre du recul ce qui étrangement … résous beaucoup de problèmes !
    ++

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :