Xavier M.

Xavier M.

Pas Encore D'avis

Free session Premier Cours Gratuit

Présentation

Enseignant en Management des entreprises et en Anglais

J’ai toujours aimé enseigné, c’est-à-dire transmettre expériences et connaissances à ceux qui en ont besoin et qui cherchent un enrichissement personnel et professionnel. Après avoir obtenu ma Maîtrise en Sciences Économiques et un certificat du 1er cycle à Sciences Po, j’ai intégré une entreprise internationale de la grande distribution. Dans ce contexte particulièrement dynamique j’ai eu tour à tour des responsabilités opérationnelles de, Directeur d’un point de vente, Acheteur puis, Acheteur International et enfin Consultant Métier Directeur de plusieurs projets d’entreprise en organisation et en informatique. Ayant beaucoup travaillé dans un contexte international, j’ai abondamment pratiqué l’anglais de conversation et aussi comme traducteur de textes économique, informatique pour l’éditeur de solutions informatiques, la Société ORACLE notamment. Parallèlement, j’ai commencé à donner des cours à l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises) de l’Université Paris 1, Panthéon Sorbonne. Ces cours, dont les grands titres sont indiqués ci-dessous, étant directement issus d’expériences pratiques vécues en entreprises ont été d’une grande richesse tant par leur contenu que par leur crédibilité pour des étudiants en quêtes d’exemples concrets et d’une approche expérimentale du management des entreprises.

  • L’entreprise : les hommes et l’organisation.

  • La Direction commerciale de l’entreprise

  • La Direction informatique de l’entreprise

  • La Direction de projet informatique

  • Les statistiques et les mathématiques appliquées aux besoins des entreprises

  • Le Marketing opérationnel

  • Commerce international

  • La Centrale d’Achats  

  • La logistique optimisée.

    Sur la partie purement académique, je donne régulièrement des cours sur les programmes scolaires et universitaires en anglais, en mathématiques, en statistiques et en Économie dans le cadre d’établissements privés de cours particuliers.

    En règle générale, je pratique une pédagogie inductive c’est-à-dire qu’elle est centrée sur l’acquisition des connaissances par la mise en situation de celui qui apprend et les études de cas pratiques par lesquels il élabore lui-même la solution ou la réponse à une problématique donnée.  

    En résumé ; je peux répondre aux attentes des étudiants du secondaire et des cycles universitaires qui demandent de la part de leur enseignant une connaissance approfondie et expérimentale de leurs domaines de compétences tant sur le thème lui-même que sur la méthode pédagogique mise en œuvre pour optimiser l’acquisition des connaissances. De ce point de vue l’enseignement en ligne, permet de nombreux progrès significatifs dont je souhaite faire profiter tous ceux avec qui j’aurai l’honneur d’entreprendre un cursus pédagogique sur l’un des thèmes proposé dans cette présentation.

    Naturellement le premier cours sera gratuit, il permettra de créer du dialogue et de s’ajuster ensemble sur le programme, sur le rythme et sur les modalités d’acquisition des connaissances.

    Disponibilité : pour faciliter la participation à tel ou tel cours, je suis disponible sur une grande amplitude horaire à savoir, dès 8 heures du matin jusqu’à 21 heures le soir. 

    Je suis à votre écoute et je répondrai bien volontiers aux questions que vous souhaitez me poser.

Cursus académique

  • diplômé de UER Sciences Sociales Grenoble - IEP Grenoble
  • Bac ES mention Bien

Questions et Réponses

Quels sont les critères du sous-développement ?

Économie (ESH / AEHSC) niveau Prépa HEC / Le développement

Le sous-développement est une notion relative qui permet la comparaison et la distinction entre pays développés et pays sous-développés. On pourrait aussi parler de pays, "surdéveloppés" pour ajouter un niveau supplémentaire de distinction mais on n'utilise pas ce terme en sciences économiques. Les principaux critères du sous-développement sont les suivants : - Un revenu par habitant très faible comparé à celui des pays développés exemple PIB par habitant à Haïti = 1300 $, aux USA = 53000 $ soit 41 fois plus. - La faiblesse du secteur marchand : peu d'échanges entre les agents économiques, peu d'échanges internationaux. - Faiblesse des structures juridiques et politiques qui ne permettent pas l'édification d'une base économique stable et durable. - Prédominance d'un secteur agricole de survivance non compétitif par rapport aux produits du marché international et faiblesse de l'industrie, des produits manufacturés et des services. - Infrastructures économiques insuffisantes : transports, éducation, énergie, santé publique, hygiène et accès à l'eau potable. - Taux d'alphabétisation de la population faible et insuffisant pour permettre la constitution d'une élite intellectuelle et scientifique permettant le développement économique et social, d'où une forte émigration des talents vers les pays développés.

Matières enseignées et méthodologie

Anglais niveau Lycée

Méthode d’enseignement,

Les programmes par niveau de l’anglais et leur progression pédagogique constituent le cadre méthodologique de base pour tout enseignement scolaire. En outre ils en sont la référence en termes de résultats pour celui qui apprend. La méthode d’enseignement s’inscrit donc dans cette double contrainte dont elle respecte les étapes, les phases et les points clé et dont elle utilise aussi les supports les plus courants à savoir, les manuels d’étude, les livres de grammaire des éditeurs les plus connus et les plus recommandés par les académies de l’éducation nationale.

Cependant, ce cadre permet aussi la mise en œuvre d’une méthode pédagogique particulièrement efficace, issue des expériences de l’enseignement pour adultes et pour professionnels désireux d’être rapidement opérationnels dans leur maîtrise de la langue anglaise. Elle s’appelle la méthode de l’intégration, elle est caractérisée par la démarche suivante : se former personnellement par assimilation d’un capital de vocabulaire et d’expression, appartenant à un domaine de prédilection de celui qui apprend. Par exemple l’élève ou l’étudiant aime l’aviation, il lui sera alors proposé une série de sujets et de textes proches de son domaine de prédilection, sans que ceux-ci ne soient de nature trop scientifique ou technique, l’idée étant de faciliter la transition du français à l’anglais. Par intégrations successives d’expressions et de termes liés à son domaine de prédilection, l’élève se familiarise avec l’anglais et il peut alors généraliser de proche en proche à tout autre domaine sa maîtrise de la langue jusqu’à ce qu’il acquière une véritable maîtrise de celle-ci. En conclusion la méthode de l’apprentissage classique permet d’assimiler les cours structurants et normatifs de la langue, tandis que la méthode de l’intégration rend celle-ci vivante pour chaque élève en lui apportant une approche personnelle de l’acquisition de la connaissance de la langue.

A ces deux méthodes, il faut ajouter d’autres ressources bien connues pour l’acquisition des connaissances en anglais telles que :

  • La mise en relation de l’élève avec un correspondant anglais de son niveau (âge, culture, éducation…)

  • Les lectures personnelles (méthode de l’intégration)

  • Les vidéos pédagogiques, des éditeurs spécialisés comme celles en accès libre sur YOUTUBE.

  • Les ressources du web sur toutes les questions linguistiques.

Management des organisations - Bac STMG niveau Lycée

Cet enseignement spécifique du programme du Bac STMG, est la synthèse d’expériences vécues en entreprises et délivrées dans un cadre académique pour élèves de premières et terminales ainsi que pour des filières d’université telles que les BTS et IUT, et certains parcours en alternance professionnelle comme les IAE. La méthode pédagogique employée est largement inductive, c’est-à-dire qu’elle est centrée sur l’acquisition des connaissances par la mise en situation de celui qui apprend et les études de cas pratiques par lesquels il élabore lui-même la solution ou la réponse à une problématique donnée. Dans ce cas, la référence au programme du cours est faite naturellement par assimilation entre celui-ci et les diverses études de cas et expériences concrètes proposées. Les quatre spécialités du programme sont les suivantes : 

  • Gestion et finances

  • Systèmes d'information de gestion

  • Ressources humaines et communication

  • Mercatique

Accompagnement à l'emploi et conseils en orientation professionnelle niveau Business et entrepreneuriat

I Business et entrepreneuriat :

Assistance à la définition d’un projet d’entreprise : pour cette étape préalable, particulièrement importante à tout projet d’entreprise, je peux apporter les conseils et expertises suivantes :

  • Analyse et validation du ou des concept(s) de base du projet : pour cette étape, une relation étroite accompagnée d’entretiens approfondis avec le concepteur du projet est nécessaire. Il faut préparer les documents supports des entretiens et formaliser les notes de conseil et de cadrage résultant des analyses et entretiens effectuées.

  • Analyse et Conseil sur l’environnement du projet : il s’agit de décrire au mieux quel est l’environnement du projet dans l’espace, dans le temps et surtout dans son marché de référence et de répondre à des questions précises sur son positionnement marketing. À quel segment de marché s’adresse le projet, quel est son potentiel cible à un an, à deux ans etc.   

  • Analyse et Conseil sur l’environnement financier du projet : il s’agit de réaliser le business plan du projet et d’en déterminer les principales lignes budgétaires en capital, en flux financiers entrant et sortant, avec leurs principales échéances.

  • Conseil et accompagnement sur la mise en œuvre du projet : il s’agit de conseiller et d’accompagner le porteur du projet sur la mise en œuvre des moyens de réaliser son projet : son statut social, sa déclaration administrative, ses achats, ses outils de pilotage de son activité, le recrutement de ses premiers collaborateurs.

  • Conseil et accompagnement sur le suivi du développement de son projet : dans cette étape, il faut contrôler les indicateurs d’activité et de performance réels par rapport aux anticipations définis dans l’étape précédente. Il faut veiller à la pertinence des outils de suivi et en élaborer de nouveaux si nécessaire. Dans cette étape il peut être nécessaire de travailler sur le terrain. 

Aide à la rédaction de CV et de lettre de motivation niveau Business et entrepreneuriat

Le cv la lettre de motivation

Il faut comprendre et concevoir le cv et la lettre de motivation comme un document de communication et un argumentaire de proposition et de vente de services.

Pour la communication

Il est nécessaire de travailler la forme afin de rendre la lecture du document agréable et fluide pour le lecteur. Les outils modernes de mise en page et d’enrichissement des textes qu’il s’agisse de Word, Power Point, Paint et bien d’autres encore peuvent être mis à profit pour réaliser des présentations esthétiques et valorisantes. Cependant la forme ne doit pas masquer le fond ni surcharger le texte de fioritures inutiles et sophistiquées.

Pour l’argumentation

Le document doit exprimer en tout premier lieu la motivation du candidat. En effet ce que doit ressentir celui qui lira le cv et la lettre de motivation qui l’accompagne, c’est la force du désire, d’entrer et de s’impliquer dans le projet que l’entreprise a exprimé dans l’annonce qu’elle a publiée.

Les points clé de l’argumentation

Il faut que l’annonceur, c’est-à-dire la personne chargée du recrutement retrouve dans le texte de la lettre de motivation et du cv les critères de sélection qu’il a lui-même définis dans son annonce. La formalisation de la réponse à ces critères par le candidat est faite de façon positive et dynamique, par exemple ; sil la demande est d’avoir l’expérience de la négociation commerciale    

Business Plan, Executive Summary et levée de fonds niveau Business et entrepreneuriat

I Le Business plan

 Ce document va permettre aux partenaires (banque, investisseurs, associés…) impliqués dans le projet, d’apprécier son intérêt et d’en évaluer la fiabilité et la viabilité. C’est un véritable outil de promotion du projet dans son ensemble.

Un outil de promotion pour convaincre les partenaires

Le business plan est l’argumentaire de promotion du projet. Tous les lecteurs, les conseillers bancaires comme les autres ont besoin de comprendre rapidement le modèle économique du projet, c’est-à-dire la manière par laquelle l’entrepreneur va gagner l’argent nécessaire pour rémunérer les partenaires qui ont investi dans la réussite celui-ci.

  • Faire simple et bien documenté ; tous les calculs doivent être justifiés.

  • Insister sur les besoins identifiés auxquels répond l’offre proposée.

  • Donnez les informations attendues par le lecteur : qui vous êtes, pourquoi ce projet, comment vous allez gagner de l’argent.

  • Commenter les tableaux chiffrés, les prévisions doivent être réalistes

  • Justifier les données chiffrées pour la partie « charges »,

  • Justifier la partie chiffre d’affaires par la rigueur et la profondeur de l’étude de marché ; clients potentiels X nombre de produits X prix de vente, etc.

  • Anticiper les aléas risques et probables difficultés du projet,

    Les points clés du document

Le business plan est le résultat de la maturation d’un projet et la justification des décisions à prendre. Le dossier doit s’articuler autour de six  grands thèmes :

  • Le projet ; définition caractéristiques et réalisation.

  • L’étude de marché ; les études qualitatives et quantitatives

  • Les produits & services ; la réponse adéquate aux besoins identifiés.

  • La stratégie ; objectifs et moyens pour les atteindre, court, moyen et long termes.

  • Les données financières ; capacité et besoin de financement.

  • La profitabilité ; le bénéfice du client ou consommateur et le bénéfice de l’entreprise à court, moyen et long termes.

    II Executive summary 

    Objectif : un « Executive summary » est destiné à faire passer les messages clé du « Business plan ». Il doit permettre au lecteur, généralement un décideur impliqué dans le projet au titre d’un partenariat financier, industriel ou technique de comprendre : 

  • Le problème auquel le projet répond et son importance, ses enjeux.

  • Ce qui doit fait concrètement, la solution proposée.

  • Les atouts du projet face à la concurrence

  • Le business model ; c’est-à-dire la manière de gagner de l’argent par la mise en œuvre du projet.

  • L'équipe en place et pourquoi c'est la bonne

  • Les résultats obtenus à date

  • Les résultats escomptés à trois ans

  • La demande, les besoins d’accompagnement techniques, commerciaux, industriels et financiers.

    Le document ne doit pas dépasser 2 pages, il est nécessaire d’utiliser toutes les ressources du graphisme et de la mise en valeur des idées apportées par les logiciels de dessin.

III La levée de fonds

Dans le contexte économique actuel, la levée de fonds apparaît comme l’un des outils de développement le plus souvent utilisé pour créer une start up et faire grandir une entreprise. Les raisons de l’engouement autour de ces pratiques de financement nouvelles sont multiples, on peut en citer trois parmi elles ; l’étroitesse des créneaux de financement bancaire liés à l’encadrement du crédit mis en place par les accords BALE 3. L’exemple des réussites d’entreprises aux USA ayant eu recourt à cette technique de financement, l’essor du « crowdfunding » ou financement participatif dont les règles de mise en œuvre ont récemment été allégées. Dans l’introduction ci-dessous à la levée de fonds, il s’agit de réfléchir aux facteurs de succès d’une levée de fonds c’est-à-dire, à ses enjeux, à sa pertinence, à ses conditions de succès et à ses conséquences pour toutes ses parties prenantes, en suivant le plan méthodologique suivant :

  • Conditions préalables à la levée de fonds

  • Identification des investisseurs potentiels

  • Le bon moment pour effectuer une levée de fonds

  • Les étapes de la levée de fonds.

  • La préparation ; le discours, la démonstration, le pitch, la présentation, les documents

  • Identification des représentants des investisseurs ; contacts informels, les réunions préparatoires.

  • Le passage de l’équipe des fondateurs devant le comité d’investissement.

Start-up niveau Business et entrepreneuriat

Qu’est-ce qu’une startup ? 

Le mot « Startup «  lui-même est une contraction de l’expression anglaise ou américaine « to start up » qui signifie « Démarrer ». Une startup est une organisation temporaire à la recherche d'un business model industrialisable, rentable et permettant la croissance. Une startup n'est donc pas encore une entreprise au sens habituel du terme. En effet, elle s’en distingue par son état de projet, son mode de fonctionnement en mode projet. Elle n’a pas toutes les composantes lui permettant, d'exercer une activité rentable. Elle doit nécessairement passer par une phase de test et de recherche pour comprendre son environnement et ses clients et ainsi surmonter l'incertitude inhérente à tout projet innovant. Quelle que soit la définition qu'on lui prête, il s'agit d'entreprendre et de créer de la richesse, de l'emploi et de la compétitivité dans un environnement économique innovant et dynamique.

Caractéristiques spécifiques d'un projet Start up  ?

C’est par son potentiel de croissance réel ou supposé que se distingue un projet de « Start up ». Quel que soit son secteur d'activité ; numérique, écologie, biotech, économie collaborative, la startup porte en elle l'ambition de capter toute la valeur d'un marché et d'acquérir une position dominante sur celui-ci. Elle a pour objectif d’atteindre rapidement la maturité d'une grande entreprise par le développement de ses produits et services et par la croissance de ses revenus.

Les facteurs de réussite

1. L'équipe et le réseau Une startup c'est avant tout une équipe déterminée, ambitieuse et complémentaire, plus que compétente dans son domaine. Mais c'est aussi un réseau personnel d'experts qui pourront apporter leur soutien durant les moments clés de son développement.

2. L'offre et le modèle économique Le caractère innovant du produit, du service ou du modèle économique est prépondérant. Il doit permettre de gagner à terme un avantage concurrentiel. En outre, le déploiement de l'activité doit garantir des économies d'échelle.

3. Le marché et la stratégie La taille et la tendance du marché, qu'il soit de niche ou de masse, doivent faire montre d'un potentiel considérable en termes de revenus.

Lycée

Prépa HEC

Business et entrepreneuriat




Logo emblem Connexion

Logo emblem Inscription (1er cours gratuit !)