Blog LiveMentor
alice

Alice Bodergat : graphiste indépendante et fondatrice de la marque Encrages

Aujourd’hui on vous présente Alice Bodergat. Elle est à l’aube de ses 30 ans et bien dans ses baskets. C’est suite à un bouleversement dans sa vie qu’elle décide de se lancer en freelance dans le graphisme. Découvrez son histoire. 

Présente-nous ton histoire Alice :

  • Ton parcours :

J’ai grandi dans une ville moyenne au nord-est de Lyon. J’ai évolué dans un écosystème scolaire par forcement porteur, l’ école primaire d’un quartier défavorisé et un collège à la limite de la REP. Mes parents font partie de ces grands défenseurs du système scolaire public.

Mais j’ai eu la chance d’être bien entourée, nourris intellectuellement, et de tester beaucoup de choses (sport, danse, théâtre, peinture …). Tout cela m’a permis de cultiver ma curiosité et ma créativité. Mes parents étaient assez exigeants sur le sérieux à l’école; ça tombait bien, j’adorais ça. Je fais partie de ces bons élèves appréciés des profs, pour qui tout a plutôt roulé.

À 6 ans, je lisais le dictionnaire car les mots et leur sens me fascinaient déjà et à 12 ans j’avais décidé que je ferais Science Po et deviendrais directrice financière dans un grand groupe, comme ma tante.

Ces grands plans de carrière se sont transformés en terminale, quand j’ai décidé d’entrer dans une école d’arts appliqués. Je ne savais pas encore où cela me mènerait mais il fallait faire des choix.

Je ne viens pas d’une famille d’entrepreneurs, mes parents sont travailleurs sociaux. Ils s’occupent respectivement de l’intégration d’adultes handicapés mentaux, et de l’éducation de jeunes en situation de handicap physique ou psychique.

Ma famille est animée par des valeurs de solidarité, de tolérance ; avec une croyance profonde en la valeur du travail et de la persévérance. En revanche, nous ne sommes pas hyper fans de l’échec, alors pendant longtemps je ne me suis pas accordé le droit à l’erreur.

Je me suis ainsi consciencieusement appliquée à cocher toutes les cases : aucun redoublement, Bac avec une mention, diplôme de l’enseignement supérieur, premier job en CDI, etc.

  • Ton changement :

Et puis en 2016, ma vie a basculé. À 25 ans, j’ai dû faire face à un gros tsunami perso qui m’a emmené sur le chemin du développement personnel et de la psychologie. J’ai commencé un gros travail sur moi et j’ai appris à me connaître. C’est réellement dingue comme une situation terrible, un gros choc peut devenir source d’une profonde transformation vers une meilleure version de soi.

J’ai écouté les envies profondes de cette petite voix que j’avais pendant si longtemps mise en sourdine. J’ai quitté mon poste de responsable communication très confortable dans une association pour rejoindre un startup studio à impact.

Pour la première fois, j’avais un rapport adulte avec ma hiérarchie. Ce type de relation où on t’accorde de l’autonomie,  on te fait confiance et on t’encourage.

Quel a été le déclic pour entrer dans le monde de l’entrepreneuriat ?

Le déclic pour l’entrepreneuriat s’est fait de façon assez naturelle. À force de côtoyer des entrepreneurs, mon envie de me lancer est devenue de plus en plus forte et j’ai décidé d’oser. Et puis j’avais soif de liberté, avec mon compagnon nous avions envie de partir faire un tour de l’Atlantique à la voile avant d’envisager avoir des enfants.

Explique-nous ton projet :

À l’été 2018, nous avons alors quitté Paris et nos CDI. J’ai lancé mon activité de graphiste – conseil en communication en freelance avec le statut auto-entrepreneur. J’ai eu beaucoup de chance car j’ai pu quitter mon poste en rupture conventionnelle. Cela m’a permis de toucher le chômage et de garder un filet de sécurité. Et puis j’ai surmonté ma peur de l’échec grâce à ce projet de voyage. Je tentais le coup, si ça ne marchait pas, nous partirions quand même et je verrais à notre retour comment rebondir autrement.

J’ai trouvé mes premiers clients grâce à mon réseau, et un business partner grâce à l’application Shapr. J’ai réalisé 24k de CA en 6 mois, nous avons acheté et préparé notre voilier et nous sommes partis.

Durant une année sur l’eau, j’ai continué à travailler juste le nécessaire avec quelques clients fidèles et nous avons vécu la plus grande aventure de notre vie.

Aujourd’hui, mon projet n’est plus d’être freelance pour gagner ma vie et avoir de la flexibilité. Je souhaite construire une activité alignée avec mes valeurs écologiques et solidaires. Un projet qui soit pérenne et épanouissant. 

Ton expérience LiveMentor :

J’avais suivi la formation Marketing Digital de LiveMentor en 2017 lors de ma prise de poste dans le Startup Studio. J’avais beaucoup apprécié le format pédagogique avec la mise en action et l’accompagnement humain. Alors, je n’ai pas eu besoin de beaucoup réfléchir pour me tourner à nouveau vers LiveMentor pour mon propre projet entrepreneurial.

De retour de voyage j’avais deux idées en tête. D’un côté je voulais repenser mon activité de freelance pour soutenir l’émergence d’un monde plus responsable. De l’autre, je voulais monter une marque d’illustrations issue de notre périple pour partager la magie des paysages que nous offre la nature.

J’étais assez perdue dans la façon de positionner ces deux activités l’une par rapport à l’autre, de gérer mon temps entre ces deux projets, d’organiser la partie commerciale. Lors de mon premier entretien avec mon mentor, Agathe Pommery, le besoin que j’ai tout de suite évoqué était celui d’appliquer une méthode.

Avec Agathe on a fait un gros travail de stratégie. On a axé nos efforts sur la partie freelance qui reste prioritaire pour moi. Elle m’a aidée à replacer ma mission, mon positionnement et à comprendre comment me situer en tant que professionnelle de mon activité. J’ai réussi à collecter et analyser les besoins de mes clients et à comprendre sur quels sujets je pouvais apporter une vraie valeur.

Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de ton projet ?

Cela fait deux mois que j’ai terminé ma formation et je déroule petit à petit toutes les actions à mettre en place pour atteindre mes objectifs de développement.

Mes prochaines étapes sont : 

  • créer une newsletter qui s’adresse aux acteurs engagés. Les aider à se constituer une culture graphique et à comprendre la nécessité de soigner leur communication
  • développer ma communauté sur Instagram et LinkedIn
  • signer avec 3 nouveaux clients pour de la création d’identité visuelle

Je ne mentionne que la partie free-lance mais j’ai également des étapes importantes qui m’attendent avec Encrages, ma marque d’illustrations.

En tout cas, je trouve super important de définir les objectifs et les étapes. Cela permet d’avancer en suivant un fil conducteur, d’analyser ce qui fonctionne ou pas, d’ajuster et de continuer quoiqu’il arrive. Cela permet aussi de s’arrêter de temps en temps et d’avoir des accomplissements à célébrer. C’est important pour rester motivée dans les moments moins faciles.

Si tu devais recommencer à 0 demain, que changerais-tu ?

J’ai navigué à vue pendant les deux premières années de ma vie de free-lance et avec le recul je trouve que c’est dommage. 

Si j’avais la possibilité de recommencer de zéro, j’ apprendrais à fixer ces objectifs et déterminer les actions à mener plus tôt. Cela fait vraiment une différence..

Un conseil pour les personnes qui veulent se lancer ?

A ceux qui ont une petite voix qui leur murmure d’oser tenter le projet qui leur trotte dans la tête depuis quelques mois ou quelques années : n’attendez plus ! Il n’y a jamais de bon moment !

S’il vous manque des compétences, elles peuvent s’apprendre.

Si vous ne savez pas par quel bout prendre votre projet, vous pourrez le découvrir en vous faisant accompagner.

En tant que grande optimiste, je suis profondément convaincue que tout finit toujours par bien se passer. Même si on se plante, il n’y a en général pas mort d’homme. Au pire cela nous ouvre une perspective pour progresser.

Alors GO !

Pour retrouver Alice sur ses réseaux :

Son site : alicebodergat.com

LinkedIn : linkedin.com/alice-bodergat

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait d’Alice ? Découvrez celui de Véronique Jacquart, de Solène Védrine et de Gaële Gerbaux qui ont un parcours similaire.

Pour retrouver l’ensemble de nos portraits d’entrepreneurs, c’est par ici.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Aurélie Surget

Aurélie Surget

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :