Blog LiveMentor

Quel est votre objectif pour 2020 ? Voici le notre

//La méthode LiveMentor, 12 étapes pour libérer l’entrepreneur qui est en vous » est disponible en pré-vente via ce lien.
Ce livre est donc structuré en 12 étapes.
Celles-ci ne sont pas choisies par hasard : il s’agit des 12 étapes constitutives de la pédagogie LiveMentor.//

 

 

Connaissez-vous l’histoire de Tamara ?

J’imagine que non.. Pourtant, elle a créé WomenLiftUp, un club de networking en ligne pour des femmes passionnées.

Connaissez vous l’histoire de Yushing ? 


J’imagine que non.. Pourtant, elle vient de réussir haut la main une campagne de crowdfunding pour lancer sa marque de maroquinerie en papier lavable.

Ces entrepreneurs (et entrepreneuses !) ont des histoires fascinantes.

Mais personne ne prend le temps de raconter leurs histoires.

Pourquoi ?

Parce que Challenges se plaît plus à raconter l’OPA de Patrick Drahi que le projet e-commerce de Yushing.

Parce que Maddyness préfère parler des 20 applications indispensables pour 2020 que d’évoquer le changement de vie passionnant de Tamara quand elle est devenue maman.

Et enfin parce que toute la vieille école a une conviction bien établie : parler de ces histoires là, ça ne fait pas vendre !

Je les plains. Ils ne se rendent pas comptent qu’ils ont tort !
C’est tout l’inverse, et je compte bien le prouver cette année !

Je veux qu’en 2020, LiveMentor raconte à tout le monde les plus belles histoires des vrais entrepreneurs. 

C’est mon objectif de l’année !

Et je vais vous expliquer comment je compte m’y prendre à la fin de cet email.

Mais avant ça, je voudrais vous expliquer comment j’en suis arrivé à fixer cet objectif…

A l’aube de 2020, c’est le bon moment pour en parler.

Fixer un bon objectif, ça s’apprend

Depuis que LiveMentor a décidé d’accompagner des entrepreneurs en 2016, j’ai expérimenté de nombreuses manières pour fixer mes objectifs et m’y tenir.

J’ai essayé de définir une vision à 5 ans et de remonter le temps pour réfléchir par quoi commencer.
J’ai essayé d’utiliser des GANTT chart et des outils comme monday.com sans succès !
J’ai essayé de mettre en place des sprints de 6 semaines autour de mini objectifs pour accomplir plus.

Malheureusement, ça n’a pas toujours été un succès !

La plupart de ces supposées méthodes ne sont pas adaptées au quotidien tumultueux d’un entrepreneur qui ne sait pas à quelle sauce il va être mangé dans 3 mois.

Alors voici celle que je vous propose. Ce n’est pas une méthode miracle.
Ce sont des principes humbles et logiques mais efficaces pour définir votre feuille de route pour 2020 :

1. La discipline du jardinier 

J’ai un naturel souvent radical : j’ai envie d’avancer vite et sur beaucoup de sujets différents.

Mais le temps (et les échecs rencontrés chez LiveMentor) m’ont montré que l’une des principales barrières à la réalisation de mes objectifs, c’était ma volonté de vouloir tout faire d’un coup.

Mes objectifs se battaient les uns avec les autres pour mon temps et mon attention !

Je me suis rendu compte que le premier pas le plus rapide et le plus simple pour avancer était de mettre en pause tout ce qui n’était pas crucial.

Emails, réunions, rendez-vous inutiles… il faut savoir dire stop et retournez à l’essentiel :
Quel est le gros morceau qui va vous faire vraiment avancer ?

C’est par là qu’il faut commencer.

Contrairement à ce que je pensais, mon problème n’était pas de choisir le bon objectif, mais de choisir tout le temps trop d’objectifs.

C’est le principe de l’élagueur ou du jardinier qui doit couper les branches en mauvais état qui gênent la croissance de l’arbre. Appliquez-vous à avoir cette discipline.

Tracer votre feuille de route 

Un bon objectif, c’est surtout une bonne feuille de route.

Où ? Quand ? Comment ?

Associer à votre objectif une date et une manière de le réaliser qui vous permet de bloquer un temps dédié à cela. Les psychologues parlent du phénomène cérébral “d’intention implantée”.
Une manière pour votre cerveau de faire le vide pour réaliser l’intention fixée.

Là où notre objectif nous guide vers ce qu’on veut accomplir, cet exercice va vous permettre de définir le chemin pour y arriver.

J’ai l’habitude de le faire à moyen-terme, à 6 mois par exemple, mais c’est aussi valable pour du très court-terme.

Je prends par exemple du temps en fin de semaine pour fixer mon organisation de la semaine.

3. Alignez votre environnement avec votre objectif

Souvent, on a tendance à aligner le bon objectif avec le mauvais environnement.

J’ai envie de faire de plus en plus de yoga, c’est mon objectif personnel en ce moment. Mais je ne mets pas toujours le cadre dans mes journées pour me permettre d’y arriver facilement.

Et combattre chaque jour son environnement, c’est le meilleur moyen d’être comme les 90% de personnes qui abandonnent leurs résolutions à la mi-février (et encore, je suis gentil !).

Quand j’écris cette newsletter par exemple, je pourrais le faire en réunion, avec du bruit autour de moi, et dix autres sujets à traiter en même temps. 

Ce serait malheureusement le meilleur moyen qu’elle ne soit jamais écrite !

A la place, je prends un verre d’eau, des écouteurs, je me mets dans une pièce seule dans les bureaux de LiveMentor, et j’écris avec la musique d’Interstellar dans les oreilles (oui, Hans Zimmer fait partie de ces compositeurs qui me mettent dans un état de concentration profond !)

C’est la même chose pour votre objectif d’entreprise :

Qu’est-ce qui vous déconcentre ?
Quelles sont les éléments qui ne vous facilitent pas la tâche ?
Quels sont les choses néfastes de votre environnement ?

Encouragez les options qui vous simplifient la tâche.

 

4. Mesurez et affinez

C’est mon dernier principe. Mais pas le moins important.

Vous avez peut-être déjà entendu cette phrase : “tout ce que vous mesurez s’améliore”.

Mon expérience l’a confirmée ! 

Quand je mesure le nombre de livres que je lis par mois, il s’améliore. Quand je mesure le temps que je passe par semaine au yoga, il s’allonge. Mesurer me permet de prendre conscience de l’état actuel des choses pour améliorer ce que je souhaite. 

Et c’est la même chose avec mes objectifs (ou mon objectif si vous avez bien lu le point 1. !) :
mesurer me permet de savoir si je me rapproche de la bonne direction où si je m’en éloigne. 

En fonction, je rectifie le tir.

Je ne prétends pas avoir la bonne feuille de route du premier coup. C’est rarement le cas.
Mais quand je mesure, je me réoriente dans la bonne direction.

Nous allons raconter vos plus belles histoires

Comme je l’expliquais au début de cet email, c’est ma grande priorité pour l’année à venir.

Depuis que LiveMentor existe, c’est au cœur de notre pédagogie de parler de nos élèves. De créer une communauté où chacun existe aux yeux de tous.

Mais quand on se disperse et qu’on a trop objectifs en même temps, on a tendance à être moins efficace. C’est ce que j’expliquais avec la discipline du jardinier plus haut.

Un peu malgré nous, on montre souvent les histoires des entrepreneurs que l’on connaît le mieux. Celles qui nous viennent facilement à l’esprit. Celles parfois dont le projet décolle plus vite que d’autres.

C’est ce qui me motive à changer de cap pour 2020 : je veux parler de toutes les histoires de la communauté LiveMentor !

Vous êtes 200 000 à lire chaque semaine ces mots, et je suis sûr que la plupart d’entre vous ont une histoire de vie incroyable.

C’est ce que je veux montrer.

La réalité de ceux qui galèrent. Qui n’ont pas un succès immédiat. Mais qui se battent avec les moyens du bords. Le système D. Et leur ingéniosité pour trouver des solutions avec peu.

Alors comment faire pour raconter vos histoires ?

Nous allons lancer le 28 janvier prochain Boussole, le magazine des entrepreneurs.

Attention, on ne veut pas faire une feuille de chou banale ! On veut créer un support mémorable pour raconter les plus belles histoires des vrais entrepreneurs.

C’est à dire vous !

Mais je ne pourrais pas le faire seul. J’ai besoin de votre aide de deux manières :

  1. Rejoignez la liste d’attente de Boussole ici. Je veux qu’au lancement du magazine, vos histoires fassent du bruit. Qu’elles soient enfin entendues !
  2. Présentez-moi votre projet en réponse à cet article de blog. Indiquez moi ce que vous faîtes, et surtout, faîtes moi signe si vous aimeriez être interviewé pour le Magazine !

A très bientôt !

Alexandre et toute l’équipe LiveMentor

 

Pour en savoir plus sur le premier livre LiveMentor, « 12 étapes pour libérer l’entrepreneur qui est en vous », lisez cet article.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Alexandre Dana

  • Ce n’est pas mon projet que je voudrais proposer mais celui d’une figure que je trouve inspirante. Il s’agit de Taïg Khris, l’ancien champion de roller, qui, autodidacte, a su monter une boîte de télécom, onoff, et lever 20M€. Je trouve que son parcours est passionnant : parce qu’il n’est pas allé à l’école et qu’il a eu une éducation très libre, il ne se met pas de barrière. Il s’appuie sur son travail et son enthousiasme pour parvenir à réaliser ses rêves. Sa capacité à créer des amitiés facilement fait partie de ses talents. Il ne cache pas les difficultés qu’il a rencontré et sa capacité à travailler beaucoup et s’enthousiasmer lui ont permis de rebondir. Je trouve son parcours plein d’optimisme pour se lancer.

  • Hello à toute l’équipe de Live Mentor et très bonne année 2020 !
    Quel beau projet vous avez ! C’est génial de raconter enfin la vraie vie des « petits » entrepreneurs. Hâte de lire ça.
    Et j’aimerais bien faire partie de l’aventure en partageant mon histoire dans le Magazine.
    Mon projet : j’ai créé avec une amie le site VivreAthènes en 2017. Et en 2,5 ans, que de chemin parcouru ! Avec des hauts et des bas… mais aujourd’hui le site est devenu la référence #1 en ligne pour les touristes qui visitent la Grèce et pour les expats qui vivent à Athènes. Notre trafic ne cesse d’augmenter, avec des stats dont nous sommes très fières.
    Et pourtant, je partais de loin. Cette aventure est pour moi une totale reconversion. A l’origine, je suis juriste, je travaillais dans la fonction publique. Puis mon mari a décroché un job en Grèce et on a pris la décision de s’installer en famille à Athènes; Sur place, je me rends compte que mes connaissances du droit français ne me servent à rien. Pas envie d’être seulement mère au foyer. Alors, je me lance avec mon associée. On apprend sur le tas, on se forme, on travaille dur. Et moi qui ne m’imaginais jamais m’éloigner du salariat, me voici embarquée dans une aventure d’entrepreneuse. Quel kiff !
    Laure

  • Super article, qui me permet d’affiner ma feuille de route pour 2020 !
    Bravo pour ce lancement de magazine ! C’est un défi incroyable. Je suis toujours épatée par vos idées…et surtout que vous arriviez à les mettre en place si vite !!!
    D’abord salariée, puis freelance pendant 8 ans, les choses se sont compliquées quand, pendant mon congé maternité, mes deux plus gros clients ont fermé leur entreprise ! J’ai préféré y voir un signe qu’une fatalité, alors j’ai lancé ma propre agence de création vidéo il y a deux ans. J’aimerais beaucoup raconter mon parcours d’entrepreneuse dans la Boussole !
    Aurore

  • Hello les Livementor ! Je suis rédactrice free-lance et biographe pour particuliers depuis 2 ans. Auparavant, j’ai travaillé 15 ans dans la fonction publique territoriale (responsable com culturelle à la Ville de Strasbourg), entre autres… Et j’ai eu 2 enfants, qui ont changé ma perception du temps et des priorités 🙂 Aujourd’hui, je raconte aussi l’histoire de personnes incroyables et j’adore ça ! Plus d’infos sur http://www.laligneclaire-redaction.com . À bientôt, peut-être !

  • Bonjour,
    Meilleurs vœux à toute l’équipe !

    Une histoire en voila une, c’est la mienne, elle est à part comme beaucoup d’histoire naturellement, et même temps pas forcément unique, dans le sens ou j’imagine que d’autres que moi ont parcouru des chemins semblables au mien, pas le même dénouement, pas forcément.

    Après avoir fait tout ce qu’il avait pu m’être conseillé de faire dans ma vie, des études, des diplômes, des beaux diplômes bien entendu, intégré de belles entreprises, pris des responsabilités, un gros salaire, j’ai décidé de me consacrer à ce qui me plaît fondamentalement. Je pense aujourd’hui que je l’ai fait trop tard, j’aurais du le faire plus tôt, l’aurais-je pu ? Peut-être, je ne sais toujours pas répondre à cette question plus de 2 ans après avoir franchi le pas. L’argent ? Je n’en gagne pas ou pas beaucoup, cela ne me stresse pas j’ai réussi à m’en détacher, peut-être parce que je sais que je ne manquerais de rien quoiqu’il arrive, ça aide ….

    Voilà, ce n’est pas précis et c’est volontaire, j’ai envie que vous ayez envie de venir échanger avec moi, je ne sais pas si c’est réussi, je l’espère …

    A bientôt !

  • Excellent ! Parfois, les idées les plus simples sont les meilleures, mais pas toujours à mettre en oeuvre. Etant du genre aussi à avoir 1000 idées à la seconde, je vais m’appliquer à me concentrer également sur 2 ou 3 points uniquement. Je fais déjà la TODO list, mais on peut encore faire mieux.
    Pour mon histoire, on ne sait pas toujours par quoi commencer. Comme disait un jour Alexandre, il peut être bien d’en parler avec quelqu’un qui sait écrire. On balance tout, et il fait le tri. :p
    J’ai créé et gère la société CIBOVINO, et je suis convaincu que cette année 20VIN est la mienne ! Ici, c’est le partage et la convivialité qu’on prône en proposant une sélection de Vins et de Coffrets Apéro. Epicurien de nature, j’y suis arrivé naturellement il y a 3 ans, en en parlant avec un ami autour d’un verre, et en plaisantant. Je ne pensais pas alors que je lancerai ça.
    Avant ? J’ai été militaire pendant 17 ans. Ca m’a surtout appris à avoir confiance et être en mesure de m’adapter à tout. J’ai pu rencontrer beaucoup de monde d’origines variées, avec des passions différentes. J’ai appris à faire des tas de choses dans des environnements très variés. J’ai donc pu mettre en oeuvre quelques expériences acquises durant cette période pour ce que je fais maintenant, comme la gestion d’un dossier, l’aspect finance, la logistique.
    J’ai ensuite travaillé dans d’autres boites, notamment l’audiovisuel.
    Bon, je m’arrête là, et j’espère pouvoir en parler plus une autre fois.
    Au plaisir !!!

  • Bonjour et meilleurs vœux à tous !
    Quelle bonne idée 🙂
    Pour ma part mes 2 enfants en 2 ans ont radicalement changé le sens de ma vie.
    Changement de ville, besoin de plus de sens et de retrouver une proximité humaine avec mes clients.
    J’accompagne aujourd’hui les entreprises et entrepreneurs de la région Lyonnaise pour les aider à développer leur performance commerciale et leur motivation: de la formation, du training et du conseil. Tout cela dans une ambiance bienveillante, fun en prenant du plaisir avant tout.
    « Le savoir n’est pas difficile, seule la mise en pratique l’est »

    Au plaisir d’en discuter,
    Émilie

  • Bonjour,
    Il y a deux ans et demi, j’ai quitté Bolloré pour effectuer une reconversion professionnelle dans le cinéma. Forte d’une expérience de plus de vingt ans dans la communication, je propose mes services en conseil de communication pour leur stratégie éditoriale et possède un blog bilingue sur le cinéma movieintheair.com où je publie régulièrement des critiques en français et en anglais.
    J’ai écrit un roman et cherche des éditeurs de science-fiction et j’ai écrit des scénarios (courts et longs métrages) pour lesquels je cherche des producteurs.
    Je travaille seule dans un espace de coworking et fais beaucoup de prospection. Par ailleurs, je m’occupe seule de mes deux filles en terminale et en khâgne et je coache l’aînée pour la préparation de son concours. Je dépense beaucoup d’énergie et fais beaucoup de sport car cela me ressource. Je vais bien sûr, très souvent au cinéma.
    Je serais ravie de partager votre aventure et vous souhaite le meilleur pour cette année 2020.

  • Hello les Livementor !
    J’ai hyper hâte de pouvoir lire Boussole ! Je sens que ça va être bourré de pépites et d’inspirations.
    J’ai cofondé une entreprise il y a 3 ans et demi, OuiSpoon, une plateforme d’activités entre collègues. Nous avons signé de beaux clients comme EDF, Generali, Groupama, avons recruté, fait une première levée de fonds de 800k €… puis nous avons pivoté. Nous voulions un projet qui aide encore plus nos utilisateurs, et qui soit gratuit, accessible à tous…. Et nous avons sorti Lik, la première app 100% gratuite où des top managers et experts apportent des réponses de fond aux questions qu’on se pose au boulot (plus d’info : http://www.lik.media). Saut dans l’inconnu, changements de métiers en interne (passant d’un produit BtB à un produit BtC), changement de business model, changement d’objectifs, mise en place de nouveaux rituels… Je serais très heureux de témoigner sur tout ce qu’on a traversé ces derniers mois !
    Très belle année à tous et à bientôt 🙂
    Raphaël

  • Hello !

    Incroyable il n’y a pas plus de 2h, j’avais exactement cette discussion avec ma partenaire de bureau : le constat que dans les podcasts, articles etc, on parle que des énormes réussites et des entrepreneurs stars de la French Tech (donc on entend 1000 fois la même histoire car les mêmes sont invités partout, comme à la tv…), et en terme de diversité, pour ne parler que des études car naturellement le reste suit, on est sur du 80% HEC et 20% ESSEC…
    C’est bien dommage, car autour de nous, l’entreprenariat a toutes les formes, toutes les couleurs, toutes les ambitions, et de ces différents parcours, il y’a énormément de richesse à tirer ! Je suis donc ravie d’entendre la bonne nouvelle et je suivrais avec attention tout le développement … et pourquoi pas y contribuer 🙂

    Pour ma part j’ai vécu pendant 20 ans à Berlin et suis à Paris depuis 5 ans, j’ai changé 4 fois de parcours pour finir sur une licence de traductrice, et j’ai lancé Nomad’s ( http://nomad-s.com => plateforme de massage assis dans les bars / restaurants / entreprises / événements ) à Paris sans même savoir ce qu’est l’URSSAF, d’abord en auto-entrepreneure puis depuis mai en SAS, et c’est une aventure de dingue avec des hauts et des bas, et une courbe d’apprentissage merveilleuse !

    J’ai plein de choses à raconter sur l’entreprenariat ^^ : Le mode galère, la gestion d’une équipe d’auto-entrepreneurs ( 100 aujourd’hui ) quand on a le système Uber en horreur et qu’on souhaite faire tout le contraire, … enfin bref, j’adore discuter, donc n’hésitez pas 🙂

  • Bonsoir Alexandre et toute l’équipe de LiveMentor,
    Mon parcours n’est pas exceptionnel, loin de là, celui d’une petite fourmi qui a tracé sa route, parfois sans s’en rendre compte, parfois en s’accrochant beaucoup. Une fourmi cigale, pas carriériste pour un sou, qui a mis du temps, après moult boulots de merde et petits chefs encore plus merdiques, à réaliser que le salariat n’était pas pour elle.
    Avec ses petites formations, elle avait bien intégré le syndrome de l’imposteur – voire de l’esclave – et même le mot artiste lui faisait peur. Et comme le roseau, elle a plié mais jamais rompu. Aujourd’hui, elle ne se sent plus de joie. Certes, ce n’est toujours pas facile mais elle sait qu’elle a eu bien raison de chanter tout l’été, de s’accrocher à ses rêves et elle se permet même de donner des conseils aux plus jeunes !
    À suivre…

  • Hello Alexandre et l’équipe LiveMentor,
    J’adore votre idée de magazine, hâte de le lire ! 😉
    Je suis Cathy, graphiste/styliste et tata (depuis 2011, un détail important qui a été un des déclencheurs à mon projet). Pour agir à mon niveau pour préserver l’environnement pour les générations à venir, je veux montrer qu’on peut faire du beau avec les « déchets textiles », en utilisant les tonnes de matières non utilisées pour en faire des pièces uniques. Mettre en avant le savoir-faire artisanal et le sourcing local. Je me suis lancée début 2018 en proposant des vêtements pour enfant coupés dans des vêtements adultes. 2019, je propose des vêtements pour les femmes mesurant moins d’1,63m à partir de rideaux, coupons et fin de rouleaux. Et début 2020 (fin du mois janvier) va sortir un mono produit unisexe. Tout ça pour dire, que le projet est en constante évolution. J’apprends en faisant, je réajuste, je peaufine…je rencontre des personnes incroyables tout au long du process, et c’est ça que j’adore! Pas évident tous les jours, mais faut s’accrocher quand on croit en son projet. Faut y aller à fond !
    Si vous avez envie de raconter mon histoire, ça sera avec grand plaisir d’être interviewé pour votre Magazine.
    A bientôt. Cathy

  • Hello à toute l’équipe !
    Je vous suis depuis plus d’un an maintenant et je suis toujours scotchée par cette énergie de dingue que vous déployez, bravo !
    J’ai un parcours assez atypique, et à 27 ans, j’ai déjà travaillé dans une dizaine de secteurs différents. C’était pour moi un vrai handicap : je ne savais pas comment rendre mon parcours intéressant et surtout lui donner de la logique, jusqu’à trouver comment faire de ma multipotentialité et de mon hypersensibilité une vraie force.
    Entrepreneuse dans l’âme, j’ai créé ma 3ème société l’année dernière… et ça a été une vraie catastrophe. Mauvais calculs, mauvais choix, prestataires décevants, j’ai perdu énormément de temps et d’argent. J’ai eu beaucoup de mal à m’en relever : j’ai accepté de me laisser couler, et après un travail sur moi-même, tout s’est déroulé tellement clairement sous mes yeux !
    Aujourd’hui, je suis coach pour entrepreneurs, et avoir surmonté cet « échec » m’a apporté la légitimité que j’attendais pour pouvoir éprouver une empathie sincère face à leurs peurs et blocages.
    Je serai ravie de raconter mon histoire dans Boussole 🙂
    Laurie

  • Bonjour à tous !
    Je réagis à cette newsletter car mon objectif 2020 c’est de me lancer en tant que Freelance dans le domaine de l’aide administrative pour les seniors (et les éventuels phobiques). J’avais un autre projet autour de la création d’un hébergement seniors nouvelle génération mais financièrement, c’était beaucoup trop lourd et risqué.

    Si l’on m’avait dit il y a 5 ans que je lâcherai un poste de cadre bien rémunéré pour me lancer dans l’entrepreneuriat, jamais je ne l’aurais cru et pourtant c’est mon quotidien depuis le mois d’août. J’ai toujours beaucoup aimé lire les parcours d’entrepreneurs mais je ne me projetais pas, certainement parce que les modèles étaient trop ambitieux alors merci, Alexandre, de nous faire découvrir des hommes et des femmes qui réussissent et qui nous ressemblent. J’ai hâte de voir le 1er numéro de la Boussole et je serai ravie d’y participer. Je suis déjà une inconditionnelle de la Tribu et du groupe Facebook.
    Bonne semaine !
    Marie Claire

  • Hello l’équipe Livementor ! Je continue de suivre de loin mais je

    suis quand même ! Des Lives, un livre, un magazine… on ne vous arrête

    plus !

    Toujours partante pour partager mon histoire qui n’est pas

    extraordinaire ni fulgurante mais qui permet de combler mes envies et

    mes besoins. Après 2 ans en freelance, 4 mois à trouver mes premiers

    clients, 3 mois de travail complets puis 1 an de pause pour cause de

    voyage où j’ai décidé de NE PAS être digital nomade… mais de voyager

    tout court… Je suis revenue, j’ai mis quelques mois à retrouver des

    clients et me voilà de nouveau comblée, j’ai augmenté mes tarifs et

    diminuer mes heures de travail. Tout ça sans être une star de

    l’internet. Je créé des sites web et accompagne mes clientes dans leur

    stratégie de communication avec que je n’ai même pas 500 followers sur

    instagram, pas 1000 likes sur ma page facebook, mon site est enfin en

    ligne, sans portfolio, sans blog… je suis personne sur la toile et je

    trouve des clients qui me font confiances ! Je m’adresse uniquement à

    des indépendantes du bien être, des thérapeutes, des petites boutiques

    d’objets éthiques et naturels, des coachs, des artistes, des artisans..

    La spécialisation fait tout ! Ensuite je démarche en real life alors que

    je suis introvertie et timide… et oui ! Mais quand on est passionnée

    par les projets des personnes que l’on rencontre ça va tout seul, le

    bouche à oreille fait son effet et voilà. Comment réussir sans faire de

    vague, c’est tout moi 🙂 Et je vais 2 fois par jours à mes cours de

    yoga, j’ai le temps de sortir faire des randos en semaine si l’envie

    m’en prend… je refuse des clientes que je juge « à risque »… 🙂

    La bise,

    Laura Chevalier

  • Salut la communauté !

    Mon objectif pour 2020 ? Que la boutique que j’ai ouvert dans une petite ville de Seine et Marne (Moret sur Loing – 77) prospère !

    J’ai créé une sorte de « mini concept store » où je vends mes œuvres visuelles, des produits dérivés, une sélection d’objets atypiques et surtout des fabuleux thés, cafés, chocolats chauds… Je me suis associée avec Laura des Douces Sœurs qui s’occupe de la partie Salon de Thé. Ce qui me libère pour mettre en places mes consultations d’Astrologie et surtout mes cours d’initiation à cette discipline.

    Communicante web et je sais que maintenant il faut construire la partie digitale de la boutique. Donc je me concentre sur ce chantier ainsi qu’à faire connaître la boutique au niveau local / rrégional. Bref… J’ai du pain sur la planche pour 2020 😉

  • Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
    shares

    Rapport de faute d’orthographe

    Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :