Blog LiveMentor
Bonne Guelle

Geoffrey Bruyère : Interview du co-fondateur de BonneGueule

Geoffrey Bruyère est le co-fondateur de BonneGueule, le site de référence dans la mode masculine.

L’aventure commence en 2007, de manière assez banale. C’est l’histoire de deux jeunes diplômés qui montent à Paris, pour démarrer leurs carrières respectives.

Ils s’intéressent à la mode et souhaitent soigner leurs apparences.

Mais … rien. Aucun site sérieux ne parle de mode de manière indépendante, avec du contenu de qualité. Il n’y a que des sites qui proposent des articles sponsorisés, remplis de publicités et de liens d’affiliation. ?

Alors ils décident de lancer leur propre blog, avec pour simple objectif d’écrire les articles qu’ils aimeraient lire.

Aujourd’hui, plus de 10 ans plus tard, BonneGueule est un OVNI dans l’univers de la mode masculine, avec un modèle à la croisée des chemins, entre média, communauté, site e-commerce et boutique physique.

Et, surtout, un OVNI qui cartonne, avec un chiffre d’affaires en croissance tous les ans et une très bonne rentabilité !

La vidéo complète, extraite du LIVE, la journée de conférences organisée par LiveMentor, est disponible ici :

Pour ceux qui n’ont pas 37 minutes de libres devant eux, voici le résumé, en 3 points importants :

Enseignement n°1 : Créer un blog de passionnés, pour des passionnés

Au démarrage, le blog BonneGueule n’avait pas d’ambition particulière, si ce n’est celle de se faire plaisir et de transmettre cette passion pour la mode, qui anime Geoffrey et Benoit, les deux cofondateurs.

Ils n’ont ni pression, ni obligation : Ils peuvent prendre leur temps pour créer du contenu de la meilleure qualité possible. Ils se déplacent pour visiter de véritables ateliers en Italie, se rendent en boutique pour étudier les produits, etc.

Leur blog s’adresse à une niche spécifique de passionnés, comme eux. Peu à peu ils parviennent à ramener de plus en plus de fous furieux et commencent à bâtir une communauté autour de leurs articles. ?

Ils veillent à rester proche de cette petite communauté, qui grandit au fil des années. Ils restent à leur écoute et savent exactement le type de contenu qu’ils attendent. 

Enseignement n°2 : Ne pas quitter son job tout de suite

Pendant plusieurs années, les deux co-fondateurs de BonneGueule développent leur blog, à côté de leur activité de salarié à temps plein.

Geoffrey est consultant en stratégie, pour une société de conseil dans une tour de La Défense. Ce n’est pas vraiment la vie dont il rêvait, mais cela a plusieurs avantages :

  • En travaillant pour un grand groupe, Geoffrey se fait une bonne idée de comment diriger une entreprise. Il a, sous les yeux, un exemple concret d’une structure déjà mature : business model, organisation, méthode managériale, processus, etc
  • Il y apprend les bons réflexes à adopter en entreprise
  • Il a un salaire qui lui permet de se lancer sans risque et de financer le lancement de son projet

Pour Geoffrey, il est important de se sécuriser et de ne pas prendre de risque inconsidéré. Il faut éviter de sauter dans le vide et y aller petit à petit. 

L’idéal, est de commencer à développer son projet, en parallèle de son emploi. Si le projet ne fonctionne pas, il aura toujours une porte de sortie. S’il fonctionne, c’est tout bénéfice, et il pourra préparer la transition progressivement. 

En restant salarié pendant plusieurs années, les deux co-fondateurs peuvent donner à leur communauté sans espérer le moindre retour.  Et le jour où ils mettent leur premier produit en vente, un ebook à 27€, les gens sont prêts à rendre en retour et le produit cartonne ! ?

La boutique BonneGueule, à Paris

Enseignement n°3 : comment trouver un associé ?

On ne va pas se mentir, il est plus difficile de développer son projet seul, qu’à plusieurs. Le problème, c’est que trouver un associé, est tout sauf simple …

Pour Geoffrey, il n’y a pas vraiment de secret. Il faut rencontrer beaucoup de gens et se poser des questions assez simples :

  • La personne a t-elle aussi envie que moi de se lancer dans ce projet ? La même ambition ?
  • Avons-nous des compétences complémentaires ?
  • Avons-nous la même passion pour le secteur ?

Ensuite, une fois la bonne personne trouvée, il est essentiel de faire un pacte d’actionnaire. Comme le dit bien Geoffrey, le pacte est similaire à un contrat de mariage et permet de divorcer dans de bonnes conditions, si jamais cela doit arriver.

Geoffrey insiste enfin sur le fait de bien répartir les rôles. Chacun doit connaître précisément son rôle, savoir ce qu’il doit faire et ce, sur quoi il aura le dernier mot. 

Et vous, que retenez-vous de cette interview ? ?

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Avatar

Valentin Decker

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :