Blog LiveMentor
Portrait entrepreneur Ekaterina Deslandes

Ekaterina Deslandes : Créatrice de Via Isonzo

Ekaterina Syromolotova Deslandes a 33 ans. Elle a toujours travaillé dans la communication, mais n’osait pas sauter le pas de l’entrepreneuriat. C’est au moment de changer totalement de vie que cela devient évident. Elle nous raconte le chemin vers la vie qu’elle s’est choisie.

Russie, France, Italie… Quel a été ton parcours ?

Je suis franco-russe et j’ai donc commencé mes études  à l’Université de Moscou en lettres et langues. Pour mon premier job, j’étais chef de projet dans une agence de communication franco-russe à Moscou.Je dirigeais des projets culturels croisés entre la France et la Russie. Lorsque je m’installe en France, à 22 ans, je recommence tout à zéro : je commence par des études de communication à l’Institut Français de Presse et je continue avec un Master de Communication à Sciences Po Paris.

Entre mes deux années de master à Sciences Po, je fais une année de césure en stage chez Kaviari Paris, une maison de caviar, entreprise familiale en plein développement. Je prends le poste d’assistante marketing & communication. Puis je gravis progressivement les échelons jusqu’à devenir responsable marketing B2B, communication et partenariats au bout 8 ans. 

Ce travail m’a ouvert tout l’univers passionnant de la restauration, de la cuisine et de la gastronomie.

En automne 2019, je quitte mon CDI pour partir vivre e en Italie, à Rome. C’est après quelques recherches infructueuses d’un contrat en CDI que je décide me lancer à mon compte.  

Avant tout il faut que j’investisse, en formations, pour me mettre à jour dans mon métier et me donner toutes les chances de réussite.

En 2020 j’ai donc suivi 3 formations chez Livementor : Copywriting, Freelance et Instagram, avant de  lancer mon activité de conseil indépendante en septembre 2020.

Dis-nous-en un peu plus à propos de ton projet

Je vis maintenant entre Paris et Rome, entre la France et l’Italie, où j’ai créé une auto-entreprise de conseil à destination des marques food, chefs, restaurants et artisans.

Mon activité se déroule autour de trois piliers :

– Conseil en stratégie communication & marketing

– Community manager

– Coaching Instagram pour ceux qui souhaitent avoir de l’autonomie dans la gestion de leurs réseaux

Mon projet prend forme grâce à la pandémie et à un nouveau contexte sanitaire, car il part d’un constat très simple que je fais pendant le lockdown global au printemps 2020 : les métiers de bouche, de la restauration, de l’artisanat auront besoin d’être réinventés, tout comme leur communication, pour se servir des réseaux sociaux non seulement pour améliorer la visibilité, mais aussi pour faire décoller leur business. Je décide de me concentrer sur la communication digitale dans ce secteur pour les métiers de bouche.

Qu’est-ce qui a provoqué le  déclic de l’entrepreneuriat ? Comment as- tu eus tes premières idées ? 

Quand j’étais salariée, j’ai été abordée à plusieurs reprises par des personnes du milieu gastronomique qui voulaient travailler avec moi en direct sur la communication et l’animation des réseaux sociaux. Je me suis ainsi rendu compte de la valeur de mon travail pour les professionnels du CHR, Cafés, Hôtels, Restaurants.

Néanmoins, avant de m’installer en Italie, je n’avais pas osé sauter le pas, je privilégiais la sécurité de mon CDI. C’est en changeant de vie que j’ai décidé de tout changer pour de vrai et de faire aussi le grand saut dans l’entrepreneuriat.

Tu as rencontré des difficultés à tes débuts ou dans tes démarches de création ?

Mon entreprise est domiciliée en Italie où j’ai bénéficié d’un accompagnement juridique et fiscal pour la création d’entreprise. En plus, pour les nouveaux résidents italiens, les conditions fiscales sont très avantageuses pendant les 5 premières années.

Le mindset en revanche, m’a un peu surprise.  Je n’avais pas imaginé qu’en me lançant, j’allais devoir courir un marathon.

Il faut un mental d’acier et une confiance en soi à toute épreuve, car on passe des périodes de doutes à l’exaltation sans arrêt.

Le choix de la niche n’a pas été simple  : quand on se lance, il faut se spécialiser  très clairement. Avec le recul, je dirais qu’il ne faut pas hésiter à changer si on ne se sent pas aligné avec sa zone d’excellence.

Oser dire « non » à des projets qui ne correspondent pas à nos valeurs, à un juste niveau de rémunération, à notre alignement. Ce n’est pas facile, mais il faut faire l’effort et on finit par maitriser.

Comment as-tu vécu ton expérience LiveMentor ?

Le maître-mot pour décrire mon expérience serait « bienveillance ». C’était un coup de cœur immédiat. Quand je cherchais ma formation, j’ai instantanément flashé sur celles de LiveMentor. Et j’ai été accompagnée et prise en charge de manière personnalisée et humaine.

Pour me mettre dans le bain du digital, j’étais accompagnée d’un super mentor, Marc Eisenhut. Une pointure, toujours disponible, présent et ultra-compétent.

Cerise sur le gâteau, chez LiveMentor j’ai découvert une communauté, un vrai suivi des élèves et un engagement hors du commun pour l’entrepreneuriat au sens général. Dans la communauté Facebook de LiveMentor, on peut poser nos questions ou parler de nos problématiques liées à l’entrepreneuriat, et avoir les avis et réponses des autres entrepreneurs qui sont déjà passés par là par exemple, ou des experts concernés.

Grâce à Livementor, j’ai pu donner à ma carrière et à mon projet la dimension que je souhaitais .

Et les prochaines étapes sont claires. Je souhaite terminer mon site Internet, continuer mon développement commercial et atteindre mes objectifs de chiffre annuels.

Si c’était à refaire, que changerais-tu ? Quel  conseil as-tu pour les personnes qui se lancent ?

Si je devais recommencer à zéro, je passerais à l’action de manière un peu plus décidée dès le lancement de mon entreprise. Ceci dit, j’accepte totalement mes angles morts et j’essaye d’être douce avec moi-même, sans me mettre trop de pression.

Je suis persuadée que le futur appartient aux indépendants et à ceux qui ont osé entreprendre et accomplir leur mission. 

Écoutez votre petite voix, si elle vous dit de tracer votre route. Entourez-vous de personnes bienveillantes qui vous encouragent à avancer. Ne vous comparez pas à d’autres entrepreneurs qui réussissent, chacun a son propre rythme, sa voie et son langage.

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait d’Ekaterina ? Découvrez celui de Jérémy Pollet, de Christine Sun et d’Isabelle Kancel qui ont un parcours similaire.

Pour retrouver l’ensemble de nos portraits, c’est par ici.

Aurélie Surget

Aurélie Surget

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!