Blog LiveMentor
hélène de vestele

Hélène de Vestele : ​Passer de conseillère stratégique d’un Ministre à entrepreneuse sociale

Aujourd’hui je vous présente Hélène. Elle avait une obsession : avoir un impact positif et changer le monde, à son échelle. Elle cherche à sensibiliser les gens autour d’elle sur les questions environnementales et les pousse à agir concrètement. Venez découvrir son histoire

Je te laisse te présenter Hélène :

Je m’appelle Hélène, j’ai 27 ans, et j’habite à Paris. J’ai grandi à la campagne, dans un milieu modeste. Je lis énormément pour m’évader.

Je fais une classe préparatoire, mais tous ces cours restent extrêmement théoriques. Jamais rien de très concret.

Je veux faire, expérimenter, toucher. Alors une fois en école de commerce, je commence à travailler et je décide de partir 1 an en tour du monde.

À mon retour à Paris, j’accepte un poste de Project Manager dans un grand groupe du CAC40…

Je me confronte toujours au même problème. Ok, je fais du management. Mais concrètement, où est le sens ?

Quelque temps plus tard, je quitte mon poste et pars travailler sur des projets de modernisation de la vie urbaine.

Je pars au G7 à Tokyo et j’ai une prise de conscience : tous ces gens parlent d’environnement et font des plans quinquennaux avec des millions d’euros en jeu, mais ont encore des bouteilles en plastique avec eux. Il n’y a aucun effort sur les petits gestes du quotidien.

À ce moment, je découvre le ZeroWaste, qui consiste à réduire au maximum les déchets produits dans sa vie quotidienne. Je m’y mets progressivement et fais la transition étape par étape. Et cette fois, je suis convaincue d’avoir un réel impact : J’évite plus de 500 kilos de déchets individuels annuels e je ne sur-consomme pas !

J’ai la certitude qu’il est beaucoup plus utile de passer du temps sur des actions à échelles humaines comme celles-ci, plutôt que de faire des recommandations au G7.

Après avoir lancé une Association en Argentine, je suis contactée par des médias français et je remporte même un prix ! Je gagne une incubation et me dis que c’est le bon moment pour lancer mon projet, Edeni.

Ton expérience LiveMentor :

Je découvre LiveMentor, qui m’apprend à canaliser mes nombreuses envies et m’explique que je dois éviter au maximum de me disperser. J’apprends que rien ne sert de se ruiner pour essayer de créer un site parfait. Il faut plutôt chercher à se lancer le plus rapidement possible !

Grâce à mes conférences, j’attire mes premiers clients pour mes bootcamps. Je propose des formations à destination des particuliers et des entreprises pour les aider à changer de paradigme pour vivre mieux, avec moins. Blue Economy, Sciences Comportementales, philosophie éthique, méditation, Zero Waste, Nutrition, Coûts complets… Je crée une méthodologie et un labellisation ambitieuse qui permet de décupler son énergie et sa créativité tout en ayant un réel impact positif pour soi, pour son organisation et pour la planète.

Je suis même repérée par le fameux Gunter Pauli pour travailler avec lui sur des missions internationales, j’interpelle le Ministère de la Transition écologique et Solidaire.

Même si je ne suis pas encore la meilleure au niveau de la communication, je suis contente de m’être lancée et de récolter des avis si positifs

J’ai notamment la chance d’accompagner un cabinet dentaire de plus de 50 personnes. Je prends le temps de les accompagner un par un et j’obtiens d’excellents résultats : la stratégie entière est remodelée, les fournisseurs changés et la qualité de vie au travail -pour les employés comme les patients- améliorée grâce à une approche globale et vraiment cohérente autour du ZeroWaste : plus de plastique, plus de gâchis, plus de plats sous vides, plus de perturbateurs endocriniens et bien moins de déchets !

Étape 1 : Surmonter les voies toutes tracées

Démissionner, quand on n’a pas de parachute (financier, familial etc…), c’est accepter de repartir de presque zéro.

C’est surtout la peur de perdre du prestige, de perdre sa “place” et d’avancer dans l’incertitude pendant une phase de création plus ou moins longue. Sans mentionner les doutes et les échecs !

Mais je pense que notre place, c’est à nous de la construire. C’est à nous de nous attribuer le niveau de prestige qui nous semble pertinent. C’est à nous de juger si l’on est utile à la société, ou non. Pourquoi un trader bénéficierait-il plus de reconnaissance sociale qu’un développeur ou qu’un artisan ?

Pour chaque activité, nous devons être capables d’apprendre à redéfinir des critères en termes d’impact positif global, et non seulement de coûts.

Ma philosophie est de dire que ce n’est pas parce qu’on a toujours connu quelque chose, que cela est forcément vrai et pertinent. Ceux qui pensent le contraire sont coincés dans une réalité qui ne peut pas évoluer. Alors que l’évolution est justement faite de changements « impensables » : l’abolition de l’esclavage, le droit de vote accordé aux femmes, etc … Mais aussi la naissance d’Internet et la banalisation des smartphones, impensables il y a 30 ans !

 

Étape 2 : Lutter contre le syndrome de l’imposteur

Lorsqu’on se lance dans quelque chose de nouveau, on est souvent confronté à ce sentiment d’illégitimité. On sort de sa zone de confort et on va vers l’inconnu. On se pose tout un tas de questions :

  • Pourquoi moi ?
  • Est-ce le bon moment ?
  • Est-ce une bonne idée ?

Ces questions peuvent être récurrentes et nous bloquer. Ça m’est arrivé des dizaines de fois !

Évidemment, en dehors, personne ne nous attend ! On peut se décourager, se dire que l’on est trop jeune, vieux, pauvre, riche, inexpérimenté… Mais en réalité, une fois qu’on est lancé, la seule question à se poser, est : aujourd’hui, comment je peux progresser ? Qu’est-ce que je peux faire, à mon échelle, pour faire avancer mon projet ?

Étape 3 : Apprendre à apprendre

Commencer une nouvelle activité, c’est accepter de repartir des bases et ouvrir grand les yeux et les oreilles.

Je ne suis pas la première à me lancer, c’est certain. Mais ce n’est pas pour cela que je ne peux pas essayer et que je ne peux pas réussir. Il faut juste que j’apprenne, avec humilité. Et donc que je redevienne élève.

Après tout, ne sommes-nous pas tous l’enseignant et l’élève de quelqu’un ?

C’est également pour ça que je rejoins LiveMentor. Non seulement j’apprends comment créer mon site Web avec WordPress, mais il y a également un certain plaisir à apprendre à apprendre, à faire par soi-même.

Moi qui suis plutôt réfractaire au Web, je réussis en quelques mois à atteindre mon premier cap. Avec mon acolyte, nous réussissons à faire quelque chose, peut-être pas parfait, mais qui correspond à notre image.

Il faut garder en tête que l’éducation commence par soi-même. Et on n’a pas de limites, sauf celles que l’on décide de s’imposer.

Étape 4 : Se faire connaître

Quand on passe d’un emploi salarié à entrepreneur social, il faut également apprendre à communiquer personnellement.

Je passe de la rédaction de notes de synthèses ou de rapports qui ne demandent aucune créativité, à la création d’article où tout doit être pensé : le sujet, le ton, la forme, les visuels…

On doit littéralement créer de la valeur, à chaque instant ! C’est extrêmement valorisant, utile, impactant… mais aussi terrifiant ! On n’a pas le droit à l’erreur !

Le grand défi est de rester fidèle à soi-même et aux motivations d’impact positif qui nous ont mené jusque-là. Il faut parvenir à rester cohérent et aligné avec les valeurs que l’on défend.

Conclusion

J’ai réussi à toucher un public averti grâce à une communication généreuse. C’est un très bon début. Maintenant, j’aimerais continuer à me développer en B2C et B2B pour qu’Edeni puisse bénéficier à encore plus de personnes.

Je suis convaincue que si l’on fait quelque chose qui apporte de la valeur ajoutée, que l’on réfléchit bien aux coûts complets de notre solution et de l’impact au niveau global, sanitaire, écologique et éthique … ça va forcément fonctionner ! Et en plus, ça nous motivera tous les matins à nous dépasser.

Il ne faut jamais oublier qu’on a tous le pouvoir de changer les choses.

Ah oui au fait, j’allais oublier. J’ai été reçue au Ministère de la transition écologique pour parler de mon projet… et Edeni recrute de nouveaux associé-e-s !

Pour retrouver Hélène sur ses réseaux :

Linkedin : linkedin/helenedevestele/

Site Internet : Edeni

Pour aller plus loin…

Vous avez aimé le portrait d’Hélène ? Découvrez celui de Morgane Senbel, de Jessie Chansamone et de Pierric Bayle qui ont un parcours similaire.

Pour retrouver tous nos portraits d’entrepreneurs, c’est par ici.

Vous avez trouvé une faute d’orthographe dans cet article ? Vous pouvez nous en faire part en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Aurélie Surget

Aurélie Surget

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :